Les impacts de la pandémie sur la culture

Par Marie-Catherine Goudreau
Les impacts de la pandémie sur la culture
Milutin Gubash, exposition La main du magicien dans la froide lumière du jour, présentée au MAC LAU, 2020 . (Photo : MACLAU)

Musée d’art contemporain des Laurentides

La culture est l’un des secteurs les plus touchés par la crise actuelle : évènements reportés, expositions annulées. Pourtant c’est en ce moment que l’on réalise comment elle fait partie intégrante de notre vie, selon Manon Quintal, directrice du développement au Musée d’art contemporain des Laurentides.

 

Un avenir incertain

Le musée situé à Saint-Jérôme accueillait une toute nouvelle exposition de l’artiste Milutin Gubash La main du magicien dans la froide lumière du jour depuis le 9 février. Celle-ci se terminait le 5 avril, mais ils travaillent actuellement pour prolonger l’exposition afin qu’elle soit disponible lors de la réouverture du musée. L’artiste a d’ailleurs produit un court film sur son exposition, qui laisse découvrir une partie de son oeuvre, disponible sur la page Facebook du musée. Quant à l’exposition sur les Laurentides qui aurait eu lieu en septembre, elle a été reportée à l’année prochaine : « On ne savait pas si les artistes allaient pouvoir se préparer à l’exposition étant donné qu’ils sont en confinement et certains n’ont pas accès à leur atelier », affirme la directrice du développement. Actuellement, ils n’ont pas d’indications du gouvernement par rapport à la réouverture du musée. « Ce serait possible d’avoir des horaires et de permettre aux gens de venir au musée en suivant un parcours défini, tout en respectant la distanciation, souligne Mme Quintal. Toutefois, à l’heure actuelle, on est un peu considéré comme les salles de spectacles, qui ne font pas partie des priorités. »

Selon Mme Quintal, la problématique majeure se trouve dans le fait qu’il est difficile de reporter les évènements puisque la programmation est planifiée une année à l’avance. Le report d’une exposition ou d’un spectacle engendre une réorganisation complète et il arrive que l’artiste ne soit plus disponible à un autre moment.

Réinventer la place du musée

La fermeture a aussi un impact sur le milieu scolaire puisque les élèves ne bénéficient plus des sorties culturelles au musée. Cependant, Mme Quintal nous a expliqué comment le musée continue ses activités à distance, notamment avec les enfants. Avec la plateforme Zoom, ils ont organisé des ateliers qui se font en direct avec les enfants de 5 à 12 ans, où ces derniers créent des « micro-organismes » en s’inspirant des oeuvres de Dominique Paul et Marilyse Goulet. C’est une manière de permettre aux enfants de continuer à découvrir l’art et de garder contact avec les artistes et le musée, tout en restant la maison. En outre, depuis 3 ans, les activités scolaires « Le musée dans votre classe » ont lieu dans les écoles (souvent les plus défavorisées), où une équipe se rend dans les classes pour faire des ateliers qui se font à l’habitude au musée. Pour poursuivre cette initiative, l’équipe souhaite développer un rendez-vous virtuel qui serait présenté dans les classes et avec lequel on fournirait une boîte contenant du matériel de création que les élèves pourront utiliser.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de