Les Laurentides : Paradis de l’escalade de glace

Par Vicky Amyot, collaboration spéciale
Les Laurentides : Paradis de l’escalade de glace
Sur la photo nous voyons Nathalie Fortin, une grimpeuse de très haut niveau qui a gravi l'Everest. (Photo : Tim Banfield)

Magie de l’hiver, l’escalade de glace est une activité en plein développement. Autour de chez nous, des dizaines de cascades nous attendent, Prévost, La Conception, Tremblant et bien d’autres. 

 

Photo: Tim Banfield
Photo: Tim Banfield

 

Vous pensez sûrement que cette pratique est réservée à une élite de casse-cou aux gros bras… Détrompez-vous, ce sport est plus accessible qu’on ne le pense ! C’est même plutôt facile et magique comme alternative aux sports de notre bel hiver.

Quels sont les prérequis ? Aimer l’hiver, ne pas craindre les hauteurs et surtout, le goût de découvrir un nouveau sport ! Un peu d’huile de coude aidera à débuter, mais l’apprentissage de la technique limitera l’utilisation de la force.

Équipé d’un harnais, d’un casque, de piolets, de crampons avec des pointes sur le devant, c’est tout l’équipement nécessaire pour découvrir les cascades bleues, les chandelles de glace, les choux-fleurs et les colonnes, tout ce travail de sculpture que Dame Nature nous offre. Évidemment une formation est nécessaire et la sécurité primordiale s’apprend dans des écoles de la région ou par le biais d’amis expérimentés.

Il y a deux procédures différentes pour grimper : en tête et en moulinette. La première méthode exige de l’expérience, car il faut placer les vis de sécurité en grimpant. La seconde méthode est la plus accessible et la plus sécuritaire, car le grimpeur est assuré par un relais, dans lequel coulisse la corde, en haut de la paroi. Il n’y a donc aucun danger de chute contrairement à la première méthode.

Un des deux partenaires assure (tient la corde dans un appareil accroché à son harnais) pendant que le grimpeur débute son ascension. L’assureur tire la corde au fur et à mesure que le grimpeur monte. Le grimpeur, qui est attaché à l’autre extrémité de la corde, commence à grimper en plantant ses piolets dans la glace en alternance avec les crampons. C’est un peu comme monter dans une échelle, mais accroché par des pointes acérées.

Arrivé au sommet de 20 à 40 m, il sera redescendu par son partenaire, assurant toujours la sécurité au bout de la corde et ce sera au tour du suivant de grimper.

C’est comme ça que j’ai commencé, c’est comme ça que mon chum a commencé il y a 3 hivers avec 56 ans au compteur. Depuis, il a découvert les Chutes Montmorency, La Gaspésie, Lanaudière et bien d’autres. Car avec l’expérience, l’escalade de glace devient un formidable prétexte à voyager les fins de semaine, découvrir d’autres lieux, d’autres cascades plus grosses, plus belles, plus généreuses pour plus de plaisirs.

Essayez, vous comprendrez…

Par où commencer ? Ces compagnies offrent de la formation et de la location d’équipement.

La Liberté Nord-Sud

Site : Parc d’escalade et de Randonnée de la Montagne d’Argent, La Conception
Téléphone : 438 871-7133
Site web : lalibertenordsud.com

Attitude Montagne

Site : Chemin de l’Avalanche, St-Adolphe-d’Howard
Téléphone : 819 714-0101
Site web : attitudemontagne.com

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments