Les Mesures Alternatives des Vallées du Nord

Par david RICHER

Un programme de médiation offert aux citoyens de Val-David

La municipalité de Val-David adhère au programme «Médiation Conciliation de Quartier des Laurentides». Mesures Alternatives des Vallées du Nord (MAVN) en a fait l’annonce le 12 juin dernier en conférence de presse.

L’entente a été signée pour une période de trois ans. «Il est faux de dire qu’après un an, le citoyen aura développé le réflexe d’utiliser nos services», déclare la directrice du développement communication, Sonia Devin.

 

La mission première de cet organisme de justice alternative à but non-lucratif (OBNL) est d’accompagner les adolescents, âgés entre 13 et 18 ans ayant commis un acte criminel, dans leur processus de médiation.

 

En instaurant ce programme, le MAVN a voulu élargir ses horizons en l’offrant à toute la population. «Le programme ne sert pas seulement d’un processus de médiation entre deux voisins. Il vient également outiller les citoyens pour que ceux-ci vivent mieux ensemble», précise Mme Devin.

 

Selon les données recueillies par l’organisme communautaire laurentien, les sujets de conflits touchent surtout ceux d’ordre interpersonnel, du territoire (les chicanes de clôture, les haies de cèdre trop longues) ainsi que le bruit chez le voisin.

 

En entrevue, la directrice du développement communication a précisé que ce programme n’était qu’une alternative à l’amiable. «Lorsqu’un individu fait appel à ce service, nous l’invitons à mettre de côté les poursuites judiciaires qu’il a intentées contre l’autre personne avant d’entreprendre la médiation.

Par la suite, nous débutons le processus. Il est important de savoir que la médiation ne peut servir en aucun cas de preuve, si jamais le citoyen décidait de continuer les poursuites», mentionne-t-elle.

 

Un service «gratuit»

Il n’en coûte rien à l’individu qui fait appel aux services du programme de «Médiation Conciliation de Quartier des Laurentides». C’est plutôt la municipalité qui débourse à l’organisme un «montant symbolique» de 0.60$ par habitant sur une base annuelle.

 

Une unité de quartier est mise à la disposition de la population dans quatre municipalités régionales de comté (MRC), soit la Rivière du Nord, les Pays-d’en-Haut, Antoine-Labelle et maintenant des Laurentides, Val-David étant la première municipalité à y adhérer. Une unité de quartier est également offerte à l’Office municipale d’Habitation de Saint-Jérôme.

D’où provient l’idée?

Le programme a vu le jour à Sainte-Adèle. «Le projet est apparu à la suite d’une situation dans laquelle un jeune avait commis des actes criminels. J’avais discuté avec un policier et il m’expliquait qu’il espérait que la situation change», explique Alain Desmarais, directeur général de l’organisme depuis 1991.

Au cours de l’année 2011, l’organisme «Mesures Alternatives des Vallées du Nord» a rendu près de 650 services et a rencontré quelque 250 personnes dans la région.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de