Les milieux de travail en transformation?

Par Ève Ménard
Les milieux de travail en transformation?

Télétravail, autonomie, flexibilité : pendant plusieurs mois, la pandémie aura transformé le milieu du travail. Peut-on s’attendre à des changements de culture à long terme? Voici quelques pistes de réflexion à ce sujet.

Les défis de l’employeur

Horaires variables et plus grande flexibilité de l’employé : cette nouvelle dynamique demande une certaine adaptation dans l’approche de l’employeur. Comment trouver l’équilibre entre la liberté que la flexibilité offre aux travailleurs, et la nécessité d’assurer sa productivité? Pour y arriver, il semblerait que les employeurs aient à se départir d’un certain contrôle. La culture d’entreprise sera-t-elle majoritairement orientée sur la confiance et une plus grande souplesse à l’égard de l’employé?

Plus de flexibilité en embauche?

Dans les derniers mois, plusieurs personnes se sont « réinventées » comme on dit, ou ont complètement réorienté leur carrière. La COVID-19 aura apporté une plus grande flexibilité d’embauche chez les employeurs. Peut-on s’attendre à ce que les gens travaillent de plus en plus dans des domaines autres que leur expertise?

Nouvelles classes d’employé? 

Maintenant que nous connaissons à la fois les bienfaits et les désavantages du télétravail, nous risquons de voir apparaitre de nouvelles classes d’employés et une pluralité d’options. Qui seront les employés du futur? Le « télétravailleur », celui qui travaille entièrement à distance. L’employé en mode hybride qui fait quelques journées à distance et quelques journées sur place. Ou encore l’employé en « présentiel » qui est au bureau toute la semaine. Un casse-tête à entrevoir pour les employeurs du futur?

Les bureaux, en voie de disparition? 

On peut s’attendre à ce que le télétravail soit conservé chez plusieurs entreprises. Cette réalité nous amène à repenser l’infrastructure des bureaux, le tout dans un souci de sécurité et de santé. Les bureaux étant auparavant axés sur la collaboration et le partage entre employés, on favorisait de grands espaces ouverts. Prioriserons-nous dorénavant les espaces plus privés?

Favoriser le bien être pour assurer la performance? 

La performance et l’efficacité ne sont plus les deux seules finalités de l’employeur. On ajoute le bien-être, la santé et la sécurité de l’employé. Dans un souci d’arrimage entre le bien-être psychologique et la performance, la culture de l’entreprise favorisera davantage la santé mentale et physique. Cet équilibre est d’autant plus difficile à trouver que la distance entre l’employeur et ses employés en télétravail nuit à la communication. L’important serait alors de créer un climat de confiance dans lequel les erreurs font partie du processus et où la discussion et les échanges sont mis de l’avant.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments