Les musiques du monde selon Les mains tendres

Par Marie-Catherine Goudreau
Les musiques du monde selon Les mains tendres
Les mains tendres seront au Théâtre Gilles-Vigneault le 17 juin prochain. (Photo : Peter Graham)

Brise-Glace est le nouvel album du groupe Les Mains Tendres, dont le lancement aura lieu le 17 juin au Théâtre Gilles-Vigneault. Les trois membres proposent une œuvre inspirée des musiques traditonnelles du monde.

Le trio composé de Zeneli Codel, Laurence Sabourin-Laflamme et Blanche Baillargeon travaille sur ce projet depuis 3 ans. « On avait envie de créer de la musique originale, mais qui allait dans une direction artistique qui s’intéresse aux sons d’Europe de l’Est, d’Amérique Latine et de la musique du monde », explique Zeneli Codel, aussi résidente à Morin-Heigths.

L’album reflète donc le parcours des trois femmes qui ont voyagé à travers le monde une bonne partie de leur vie. Elles ont suivi des cours pour apprendre les types de musique qu’elles retrouvaient dans les pays visités. Par exemple, Laurence, qui joue l’accordéon et fait la voix dans Brise-Glace, a étudié avec des accordéonistes d’Europe de l’Est. Zeneli a quant à elle appris les traditions du violon en Italie, en France et en Europe de l’Est. Le jazz est aussi présent dans leur œuvre, alors que Blanche et Zeneli ont étudié ce style.

Brise-Glace est teinté de toutes ces influences et du parcours différent de chacune des artistes. « En ce moment on dirait que tout ce qu’on fait, il faut fitter dans une case. Mais on avait envie d’ouvrir nos horizons et d’être authentiques par rapport aux choses qui font du sens pour nous », affirme Zeneli.

Ainsi, elles reprennent des musiques traditionnelles pour leur donner un son unique à leur groupe. « Ça reste souvent les mêmes thèmes musicaux, mais on va changer certaines rythmiques. Les gens vont reconnaitre la pièce, mais elle va avoir une autre couleur », poursuit-elle.

Les mains tendres ont choisi de présenter un album composé de morceaux en différentes langues. Certains sont chantés en portugais, en serbe, en russe ou bien en français. « Il y a un plaisir pour moi à chanter dans ces langues-là. C’est comme si je pouvais me laisser aller à quelque chose d’inconscient », illustre Zeneli. Elles ont d’ailleurs fait appel à des personnes ressources pour s’assurer de la bonne prononciation des mots.

Leur spectacle au Théâtre Gilles-Vigneault aura lieu le 17 juin prochain, une première depuis longtemps. « Moi, ça fait 20 ans que la scène fait partie de mon mode de vie, alors que déjà ado, je jouais dans des bands de rock. » C’est la première fois de sa vie qu’elle passe autant de temps sans faire de spectacle devant un public. « Il y a une espèce d’adrénaline et d’appréhension, mais en même temps, je suis tellement contente d’arriver au bout du processus ! »

Aussi, Regina Reichherzer, qui a participé à l’album pour 4 pièces, sera présente lors de ce lancement. « C’est la première fois qu’on va jouer avec elle sur la scène. On est en train de l’intégrer pour le spectacle au complet », conclut Zeneli.

Les billets sont disponibles au coût de 30$ sur le site du Théâtre Gilles-Vigneault 

Zeneli Codel est au violon et à la voix dans le groupe Les mains tendres. Photo : Peter Graham
Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments