Les Palettes Roses : Une célébration salutaire du hockey féminin

Par Ève Ménard
Les Palettes Roses  : Une célébration salutaire du hockey féminin
(Photo : Courtoisie)

Créée en juillet 2017, la Ligue de hockey féminin Les Palettes Roses est en constante évolution et permet aux femmes et aux petites filles de s’épanouir dans ce sport; une offre rare dans la région.

MISSION

Aujourd’hui, la ligue comprend 35 joueuses régulières en plus d’une cinquantaine de personnes sur la liste des remplaçantes. Elle est principalement constituée de mères débutantes  qui souhaitent apprendre le sport. Présentement, l’organisation bénéficie d’une heure de glace le jeudi soir, et d’une autre heure de glace le dimanche matin à Sainte-Agathe-des-Monts. 

Faire la promotion du hockey féminin par l’exemple afin de développer les valeurs, compétences et qualités reliés au sport d’équipe chez les femmes et les filles au Québec dans un esprit participatif et non compétitif. 

« J’ai passé ma vie dans les estrades »

Lisa Hays fait partie des trois fondateurs de la ligue et en est aujourd’hui la présidente. « Au départ, on a reçu beaucoup de « non » quand on a demandé aux femmes de venir s’inscrire. Mais on les a finalement convaincues qu’on ne se prenait pas au sérieux et que c’était pour le plaisir. Maintenant, je peux vous assurer que personne ne veut débarquer. Il y a vraiment un engouement », souligne-t-elle.

« J’aurais aimé jouer jeune, mais mon père ne voulait pas. Je regardais mon frère jouer. J’ai passé ma vie dans les estrades. » Voilà des affirmations qu’a entendues Lisa Hays fréquemment, de la part de femmes qui ont joint la ligue. « Elles embarquent à présent sur la glace, et c’est un bonheur », affirme la présidente. 

Pour laisser rêver les petites filles

Il y a environ un an, le programme des Mini-Palettes a aussi vu le jour. « Il y a un groupe de l’association de hockey mineur qui nous a fait un place au niveau pré-novice. Des petites filles de 11 ans et moins ont pu essayer le hockey pour une saison. Plusieurs se sont regroupées dans des groupes réguliers à ce moment-là. Le défi, c’est d’informer la population. Il n’y a pas beaucoup de visibilité au niveau du hockey féminin. C’est pour ça qu’on prône cette visibilité-là, pour que les petites filles embarquent », affirme la présidente.

Dans la région, l’offre est très restreinte. La seule organisation de hockey féminin est offerte par le Mistral des Laurentides, qui couvre la région de Sainte-Thérèse jusqu’à Mont Laurier. Or, les parties et les pratiques ont lieu vers le sud. « Les gens de Saint-Jérôme ou plus au nord, ont le choix de faire une heure ou une heure et demi de route pour se rendre à une pratique, ou demander une dérogation et jouer dans une équipe masculine plus près de chez eux », explique Lisa Hays. « Mais rendu vers 12 ou 13 ans, les valeurs et la culture changent alors les petites filles vont souvent quitter le sport à cet âge-là, malheureusement », poursuit-elle.

Un manque d’offre plus qu’un manque d’engouement

Dans leur documentation, les Palettes Roses mettent en lumière des données par rapport aux autres équipes sportives de la région. Au soccer, le club FC Boréal
qui regroupe les villes de Sainte-Adèle, Saint-Sauveur, Saint-Colomban, Prévost et Saint-Hippolyte, comprend 8 équipes féminines sur 29. Il s’agit d’une proportion de près de 30%. Au baseball, dans la région, on retrouve 2 équipes féminines sur 9; une proportion d’un peu plus de 22%. « Au hockey, dans la région, on n’a pas d’équipe. On a 10 filles sur 450 joueurs », déplore Lisa Hays. Une faible proportion d’un peu plus de 2%. « Sachant que le hockey est notre sport national, on ne comprend pas comment le soccer et le baseball réussis-sent à atteindre de telles proportions, contrairement au hockey », poursuit-elle.

Est-ce davantage un manque d’offre et de visibilité, plus qu’un manque d’engouement? Lisa Hays est pour sa part convaincu que le volume de joueuses est présent.

Des femmes ambitieuses

« Dans le hockey par l’exemple, on voulait démontrer aussi qu’un groupe de femmes peut se mobiliser. » C’est pourquoi, la ligue amasse présentement des fonds pour que toutes les palettes roses, peu importe leur revenu, puissent participer au projet EuroPalettes de 2021 qui les mènerait en Europe. « On veut y aller dans notre mission de promouvoir le hockey par l’exemple, montrer aux jeunes que c’est possible de se regrouper et de réaliser de grandes choses », explique Lisa Hays. « Nous on y croit beaucoup et on croit qu’on pourrait aller plus loin avec ce projet-là. »

 

Évènement bénéfice

Le 27 mars prochain, aura lieu le traditionnel événement bénéfice de la ligue au Centre sportif Damien-Hétu à Sainte-Agathe. L’année dernière, ce fut 64 fillettes et 100 joueuses qui se sont rassemblées pour cette célébration du hockey féminin. L’objectif est de s’amuser à travers une partie amicale et surtout, de promouvoir l’activité physique chez les jeunes filles tout en essayant un nouveau sport.

L’entrée est à 10$ pour venir assister à l’évènement. C’est gratuit pour les 18 ans et moins. Les profits de l’évènement seront remis, à part égale, au Projet EuroPalettes et à l’organisme La Colombe qui a pour mission d’améliorer la condition des femmes pour la MRC des Laurentides.

Horaire :

18h15 : Joueuses de 6 à 9 ans

19h15 : Joueuses de 10 à 15 ans

20h15 : Joueuses adultes débutantes

21h15 : Les Palettes Roses

On peut s’inscrire ou obtenir plus de renseignements en en écrivant à palettesroses@gmail.com

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Alain Daviault Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Alain Daviault
Invité
Alain Daviault

Peut-être que la venue de l’aréna permettra une avancée en matière d’accessibilité à cette pratique sportive contribuant ainsi à l’augmentation du nombre de joueuses de hockey.