Les panneaux sandwich bientôt autorisés

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
Les panneaux sandwich bientôt autorisés

Ville de Saint-Sauveur

Si tout suit son cours sans heurts, les panneaux sandwich devraient faire officiellement leur apparition devant les commerces du village de Saint-Sauveur à la mi-décembre. Une bonne nouvelle pour la chambre de commerce et les commerçants de la Vallée de Saint-Sauveur.

En effet, une consultation publique s’est tenue en début de séance du conseil de ville du 20 octobre, pour amender des règlements qui régissent l’utilisation d’enseignes de type panneaux sandwich en ardoise noir (Règlement 222-Y-09-2014). «Sauf modification majeure, on devrait adopter le règlement final le 17 novembre lors du prochain conseil de ville, explique le greffe de la ville Normand Patrice. L’amendement sera ensuite transmis à la MRC des Pays-d’en-Haut pour en vérifier la conformité au Schéma d’aménagement, et l’étape finale sera l’adoption du règlement par le conseil des maires de la MRC, le 9 décembre.»

 

Cette démarche fait suite à des discussions entamées depuis huit mois entre la Ville et la chambre de commerce locale. «On voulait régler la situation car des commerçants se retrouvaient en infraction par rapport au règlement en vigueur. Avant, les panneaux avec des mots écrits, c’était interdit. Là, le panneau sera permis, les commerçants pourront y écrire ce qu’ils veulent, en autant qu’il soit installé sur l’emprise du commerce», précise Pierre Urquhart, directeur général de la Chambre de commerce et du tourisme de la Vallée de Saint-Sauveur.

Comme des petits pains chaud

L’enseigne de type panneau sandwich s’ouvre en deux, avec sur chacun des pans en bois teint, une surface de type ardoise sur laquelle on peut écrire.

M. Urquhart a acheté 50 de ces enseignes à la boutique Au Coin du Jardin, à 60 $ l’unité avec les taxes. «J’en ai déjà la moitié de vendu, raconte-t-il. Quand les commerçants le voient, ils en veulent un.»

Un plus pour le commerce

Michel Abud a ouvert sa boutique Balsamique Olives et cie il y a un an sur la rue Principale.

«On veut amener les gens à découvrir nos produits à l’intérieur de la boutique. S’il n’y a pas ça, il manque un petit quelque chose! L’idée c’est que le message inscrit sur le panneau attire le monde à l’intérieur.» M. Abud utilise déjà une enseigne de la sorte, mais en plastique. «Moi je vois la différence quand je l’installe, c’est le jour et la nuit. On essaie de trouver des solutions pour aider notre commerce et ça c’est un plus.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de