Les parents

Par Josée Pilotte
Les parents

Si vous êtes parents, vous avez tout comme moi couru les salles de classes de vos Petits Loups la semaine dernière afin d’assister à la fameuse «réunion de parents» de ce début d’année scolaire.

Tout comme moi, vous vous êtes probablement assis au pupitre de votre enfant et tout comme moi vous n’avez pu résister à l’ultime tentation de soulever le couvercle, la couverte, de passer de l’autre côté du miroir, bref: d’avoir accès au backstage de la vie scolaire de votre rejeton. Pour ma part la face cachée de mon fils était la même qu’à la maison. Bordélique. Et, comme d’habitude, môman n’a pas pu résister à mettre son nez et de l’ordre dans les affaires de fiston. C’est bien à ça que ça sert, une mère, non?!

 

Toujours est-il que nous étions tous convoqués devant madame-la-professeure afin de mieux comprendre la vie trépidante de notre progéniture. Ce que j’ai fait, bien assise sur ma chaise ornée de balles de tennis.

 

Alors ne v’la-tu pas que, tout autant que le discours très maîtresse-d’école de la dame au tableau, les questions des parents étaient révélatrices des grands enjeux et des vraies priorités de notre système d’éducation.

Compte-rendu récréatif autour de quelques personnalités parentales entendues ici et là lors de ces rencontres…

 

Le parent performant (et anxieux)

6e année

« Dix petit nègres à lire en 6e année? Dites-moi: devront-ils à avoir à assimiler les ressorts psychanalytiques de chacun des personnages?»

 

Le parent professeur (et hautain)

6e année

«C’est bien d’enseigner l’Histoire du Québec incluant les évènements d’Octobre et de faire le lien avec l’Afrique du sud, mais ça ne me semble pas suffisant: qu’en est-il de l’Histoire des États-Unis, un joueur incontournable sur l’échiquier géopolitique mondial?»

 

Le parent écolo (et granol’)

1ère année

«Au sujet du pipi-Purell et des règles d’hygiène que vous énonciez, je tenais à vous dire qu’il est hors de question que ma fille s’enduise les mains de ce produit hautement chimique et potentiellement toxique, à la solde des compagnies pharmaceutiques!»

 

Le parent inquiet (et protecteur)

Maternelle

«Dites-moi, est-ce possible d’annuler les sorties scolaires en autobus, je ne veux pas que mon garçon se promène dans cette grosse boîte jaune et je ne voudrais pas qu’il soit pénalisé… vous comprenez?»

Le parent organisé (et avenant)

6e année

«Afin de planifier correctement mon agenda 2012, je voudrais savoir pour le 22 juin à quelle heure je dois aller chercher ma fille après son bal des finissants».

 

Le parent contrôlant (dit «le freak»)

3e année

«Je trouve ça inconcevable qu’une institution comme la vôtre puisse, ne serait-ce qu’à l’occasion, manquer de légumes verts à l’heure du midi. J’aimerais être avisé à l’avenir de tout manquement aux règles du Guide alimentaire canadien.»

 

On se reconnaît tous, hein?! Tous?

Non: il manque la majorité silencieuse… Vous savez, celle qui se tient en retrait de ces grands débats académiques, dont je fais partie, et qui se dit:

«Une maudite chance que je ne l’ai pas poser celle-là!»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de