Les pour et les contre de la course à pied sur la colonne vertébrale

Par Dr Patrick Bergeron, collaboration spéciale
Les pour et les contre de la course à pied sur la colonne vertébrale

Chronique du Marathon du P’tit Train du Nord

La course à pied est une excellente façon de se tenir en forme à peu de frais. Elle améliore la santé de votre cœur, de vos poumons, votre niveau d’énergie et diminue votre stress. Elle est, avec d’autres activités physiques, un moyen très efficace pour prévenir les maladies cardiorespiratoires, le diabète et le cancer.

Mais qu’en est-il de la colonne vertébrale et de ses disques intervertébraux? Les études scientifiques nous démontrent que la course à pied est une excellente façon de renforcer les disques tous comme les os, les muscles et les cartilages.

Une étude comparative a démontré que la pratique de la course à pied chez des personnes de 25 à 35 ans qui courent depuis plus de 5 ans et qui n’ont eu aucune blessure vertébrale contribue à améliorer de façon marqué l’espace, le volume et l’hydratation discal. On peut se permettre de croire que la santé des disques s’améliore avec la distance. Cette amélioration est plus marquée pour les coureurs qui font 50 km+/semaine comparativement à un groupe de coureurs qui courent 20 à 40 km/semaine et un groupe de contrôle qui fait peu d’activités physiques. Considérant que la maturation discale peut ne pas être encore complétée à 30 ans, la capacité des disques à se réhydrater est plus plausible à cet âge que pour une personne plus âgé qui pourrait avoir une certaine dégénérescence discale ou encore un disc ayant subi une hernie. Mais est-ce la réalité de tous coureurs ou marathoniens amateurs comme vous et moi?  Les coureurs ne sont pas tous du même niveau de forme physique, d’historiques de blessures et de types de travail qui peuvent tous mener à des douleurs et des états dégénératifs vertébraux.

Voici d’autres faits scientifiques à considérer quant à la pratique de la course à pied.

  1. Une séance d’entraînement à une intensité modérée à élevée entraine une perte de la mobilité de la colonne vertébrale et les disques intervertébraux dorsales et lombaires diminuent de 6% en hauteur et en volume.
  2. Toutefois, des disques intervertébraux en santé peuvent retrouver leurs épaisseurs et volumes en une journée.
  3. La marche et la course à pied à intensité faible sont bénéfiques pour la santé vertébrale chez les gens ayant les disques intervertébraux en santé. Encore plus si cette activité est commencée à un jeune âge, est régulière et est pratiquée sur de longue distance.
  4. Un disque ayant subi une blessure ou qui a de la dégénérescence perd en partie ses fonctions d’absorption de chocs et de son habileté à regonfler, se réhydrater.
  5. La faiblesse du gainage et des muscles profonds de la colonne vertébrale augmente la charge compressive des disques intervertébraux.
  6. Le renforcement du gainage et des muscles profond de la colonne vertébrale diminue la charge de compression aux disques.

Les manipulations vertébrales manuelle ou avec instruments aux subluxations (dysfonctions intervertébrales mineurs) améliorent la force des muscles profonds et crée un changement de pression intra-discale.

Notre santé en vaut la peine et la course à pied est certainement une façon de l’optimiser. Continuons cette démarche préventive des maladies. Consultez un chiropraticien pour avoir un aperçu de votre état de santé neuro-vertébral.

 

Rachelle-Béry Saint-Sauveur, Commanditaire officiel du Marathon du P’tit Train du Nord.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de