Les produits laurentiens à l’assaut des épiceries

Par Eric-Olivier Dallard

«Laurentides, j’en mange!»

Tomates Savoura, Boréale rousse, charcuteries Tour Eiffel, pains Auger, fromages P’tit train du Nord… Voilà autant de produits que les consommateurs de la région pourraient valoriser pleinement s’ils savaient qu’ils viennent d’ici. Ce sera bientôt chose faite grâce à la campagne «Laurentides, j’en mange!», qui pour une première année, donnera une vitrine particulière à 19 entreprises agricoles de la région chez 14 épiciers participants.

Cette initiative a été rendue possible grâce à la TCAL et à une pléiade de partenaires, dont la Conférence régionale des élus, Aliments Québec et Développement économique Canada. «Les bannières IGA et Métro ont accepté le projet avec enthousiasme, a confié la coordonnatrice de la Table, Nathalie Paquin. Et je m’attends à ce que d’autres joignent les rangs, tant du côté des entreprises que des épiciers.»

Vaccin de fierté

Malgré nombre de sondages qui attestent que les consommateurs sont de plus enclins à opter pour des produits d’origine locale, Mme Paquin soutient qu’il y a encore loin de la coupe aux lèvres. «Il faut une promotion ferme et des budgets en conséquence. À part quelques affiches, la campagne «Manger Québec.com» était plutôt timide. On aurait besoin d’un vaccin de fierté pour arriver à des résultats probants.»

Encore cet été, nos barquettes de fraises côtoyaient sur une même étagère celles des États-Unis. Pis encore, les petits fruits de nos voisins se détaillaient un dollar moins cher que les nôtres! «On veut laisser une plus grande place aux produits régionaux mais pour les fruits et légumes, c’est plus difficile, poursuit la coordonnatrice de la TCAL. Les produits sont vendus en vrac.» Il n’empêche que la province (et les agriculteurs) aurait tout;à gagner d’un minimum de protectionnisme pour éviter aux consommateurs des choix qui se situent à la hauteur du portefeuille. «Nous voulons créer des moments d’échanges entre les entreprises et les épiciers, explique Nathalie Paquin. De part et d’autres, ceux-ci veulent répondre adéquatement aux besoins de consommateurs qui sont de plus en plus responsables, informés et friands de nouveauté et d’originalité.» Quatre périodes d’animation auront lieu tout au cours de la campagne, la première débutant du 18 au 21 octobre. Le chef Serge Turcotte a été mandaté pour proposer des recettes originales composées à partir des produits offerts en magasin. Celles-ci seront mis en ligne au www.laurentidesjenmange.com d’ici quelques jours.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de