Lettre ouverte : Les invraisemblances d’un Projet mal géré

Par Production Accès
Lettre ouverte : Les invraisemblances d’un Projet mal géré

Lettre ouverte aux citoyens (nes) de la MRC des Pays d’en Haut.

Du Burkina Faso où je poursuis mon travail pour les Nations-Unies, j’ai pris connaissance sur le site internet du journal L’Accès qu’une mise en demeure avait été signifiée à la MRC pas un des soumissionnaires au Projet de Complexe Sportif.

Nous verrons probablement bientôt les détails du mécontentement du soumissionnaire en question mais cette procédure est venue me rappeler toute l’improvisation qui caractérise ce dossier depuis le début. En novembre 2017, au lendemain de sa victoire à la préfecture de la MRC, le Préfet André Genest reconnaissait déjà que le Projet du Complexe Sportif était « parti tout croche ». De la part de celui qui avait été préfet adjoint pendant des années cela n’était pas très rassurant pour la suite…

Personnellement je suis plutôt en faveur de la pratique des sports et je ne suis pas contre la construction d’un Complexe Sportif. C’est à ce projet précis que je m’oppose comme on pouvait être en 1976 en faveur des Jeux Olympiques mais contre le projet coûteux et mal conçu du Stade olympique.

Voici les principales raisons pour lesquelles je m’oppose à ce projet :

  • le site choisi est absurde : il s’agit d’un Projet de 45 millions de dollars qui sera situé dans cul de sac dont l’accès est extrêmement problématique. Au départ la MRC nous disait que le grave problème d’accès sera corrigé mais depuis le sujet semble évacué, probablement en raison des coûts énormes des aménagements qui seraient nécessaires. En plus, situé à cet endroit non stratégique, le Complexe ne sera pas l’outil de développement économique qu’il devrait être pour la MRC (salle de spectacle l’été, lieu d’exposition etc.).
  • Quand on évoque le fait que le Complexe doit être construit à cet endroit vu la proximité de l’école secondaire je réponds qu’il s’agit d’un complexe municipal, payé presque en entier par des fonds municipaux. Je ne trouve pas normal que mes taxes municipales servent à payer un Complexe scolaire, je paie déjà des impôts provinciaux et une taxe scolaire pour les services scolaires. Il est également absurde que les frais d’opération (environ 1,8 millions par année) d’un Complexe qui sera utilisé à 50% par l’école soient entièrement payés par les payeurs de taxes municipales.
  • Le coût du Projet est également faramineux. D’un coût initial de 35 millions pour une piscine et deux patinoires, le Projet est passé après l’ouverture des soumissions à 45 millions et avec une patinoire en moins. L’évaluation du Projet qui avait été faite par la MRC était donc loin de la réalité, ce qui est inquiétant quant à la bonne gestion du dossier. A un tel coût, je comprend la municipalité de Wentworth-Nord de s’être retiré du projet. Je comprends moins Saint-Adolphe dont les enfants vont à l’école et pratiquent le hockey à Sainte-Agathe et qui va payer plus de $200,000 par année pour que quelques uns de ses citoyens profitent de la piscine située à Sainte-Adèle. Si 20 citoyens de Saint-Adolphe fréquentent régulièrement la piscine, cela revient pour la municipalité à $10,000. par année par citoyen amateur de natation!
  • Plusieurs soutiennent qu’il n’est pas normal que notre MRC soit la seule du Québec à ne pas disposer d’un aréna. Il faut ajouter que nous avons une situation particulière car nous sommes également la seule MRC au Québec à compter pas moins de huit centres de ski sur son territoire! Beaucoup de jeunes familles viennent s’installer chez nous pour le ski. D’ailleurs peu de jeunes de la MRC pratiquent le hockey. En 2014, selon une étude commandée par la MRC elle-même, seulement 94 jeunes de la MRC pratiquaient le hockey à Saint-Agathe. S’ils étaient le double avec la construction du Complexe, cela serait encore insuffisant pour faire vivre une association de hockey avec plusieurs équipes de tous les niveaux d’âge. Dans de telles circonstances, les jeunes risquent de préférer continuer à jouer à Sainte-Agathe. Dans notre MRC, tel que je l’ai déjà proposé aux maires, il aurait été plus logique de construire une piscine et un complexe intérieur multi sports avec surface gazonnée artificielle. Les jeunes (soccer, flag football etc.) et les ainés (kin ball etc.) y auraient plus trouver leur compte. Imaginez ce qu’il est possible de faire avec un budget de 2,5 à 3 millions par année pour notre jeunesse plutôt que de coûteuses patinoires!
  • Je m’interroge aussi sur la procédure suivie par la MRC pour réaliser son projet. Le sport étant une activité de la compétence des municipalités locales, la MRC doit, en vertu de la loi, obtenir une sorte d’autorisation de chaque municipalité de la MRC avant de s’immiscer dans un domaine de compétence locale. La MRC, dans toute son arrogance, n’a pas attendu cette autorisation pour dépenser des sommes importantes, acheter un terrain, aller en soumissions pour la construction et surtout adopter un règlement d’emprunt de plusieurs dizaine de millions de dollars. Même si la majorité des maires était d’accord, on a bafoué à mon avis l’autorité des conseils municipaux locaux garantie par les lois municipales. Au risque de vous surprendre, au moment d’écrire ces lignes, la MRC n’a toujours pas la compétence pour construire l’actuel projet de Complexe Sportif. J’invite le Ministère des Affaires Municipales à se pencher sur cette question.

Voilà en gros pourquoi, en tant que citoyen de la MRC, je m’oppose à ce Projet parti tout croche aux dires mêmes du Préfet et et qui continue à l’être selon moi. Je redoute également les dépassements de coûts lors de la construction. À cet effet d’ailleurs, les coûts demandés par les constructeurs lors des soumissions étaient en fonction de la situation économique qui prévalait en début d’année et qui leur était totalement favorable. Ne serait-il pas plus sage de rejeter toutes ces soumissions et de retourner en appel d’offres dans l’actuelle situation économique. Nous pourrions sans doute faire épargner des millions aux contribuables de la MRC!

Merci de m’avoir lu, je suis heureux d’avoir pu m’exprimer sur ce dossier qui me taraude depuis plusieurs années.

Martin Nadon

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
17 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Alain Daviault
Alain Daviault
1 année

Un projet sans identité sociale qui freine le potentiel de toute la collectivité . Des messages politiques dominants émanent de leur refuge, nuancés par le non-dit. Des maires et mairesses longtemps cachés en raison du manque de conscience sociale de la population. Un projet considérée comme privé par deux maires, Gariépy et Watchorn accompagné du Préfet. Aujourd’hui, on ne peut que constater l’amateurisme et l’absence de transparence. Pour leur part, le travail est accompli. Au moment de couper le ruban, ils vous diront que tout cela est pour vous!

Diane DufourFlynn
Diane DufourFlynn
1 année

C’est tellement vrai, et encore une fois, on voit grand avec l’argent des contribuables. Il est périmé le projet car depuis trop d’années sur la table à dessin. Périmé aussi parce reçu que le hockey n’est plus le sport de nos jeunes. Il faut aussi se rappeler que malgré des frais élevés d’entretien, on devra payer pour se baigner aux heures laissées libres par la CS des Laurentides, rien ne sera gratuit. Il faudra aussi une a auto pour s’y rendre, de plus, le projet ne réponds déjà plus aux résidents de la MRC . Les municipalités ont délégué leur pouvoir à la MRC sans condition et c’est cela qui est dangereux!

Martin Nadon
Martin Nadon
1 année

bonjour Diane, je pense en effet que certains conseils locaux se sont faits rouler dans la farine et surtout mal informés par des maires qui contrôlent l’information… au plaisir, Martin

François Béland
François Béland
1 année

Merci M. Nadon pour votre commentaire que j’appuie à 100%.
Rien à y ajouter, tout est dit.

Pierre Van Der Meerschen
Pierre Van Der Meerschen
1 année

Je suis entièrement d’accord avec vos commentaires. Y a-t-il eu des analyses de terrain sur ce site avant de procéder à son achat. De plus, c’est un cul de sac non propice à un achalandage qu’un tel projet se doit de commander. Au niveau de la sécurité publique ce terrain est il pertinent ? Faudra-t-il payer d’autres coûts (routes) pour pouvoir satisfaire sa sécurité en tout temps. Cet emplacement défie tout entendement…

Martin Nadon
Martin Nadon
1 année

bonjour Pierre, je pense que c’était pas une bon site pour installer une école il y a 50 ans, inutile d’en rajouter une couche! J’invite les citoyens à aller voir eux-mêmes… Imaginer après une partie de hockey ou un cours de natation quand tout le monde sort en même temps!

Patrick Sydor
Patrick Sydor
1 année

Excellent billet! Tout pleins de logique!

Louis-Paul Brisebois
Louis-Paul Brisebois
1 année

Cher Martin, toi du Burkina Faso et moi de Pattaya, on fait toute une équipe,

Mon nom est Louis-Paul Brisebois, je vis en Thaïlande depuis 2 ans après avoir vécu en Chine 15 mois, je suis tellement heureux d’avoir enfin une autre personne qui redit en d’autres mots ce que je dis depuis tant d’années.

Voici donc un bref aperçu de la saga qui m’a forcé à quitter ma famille, pour aller apporter au bout du monde ce pourquoi j’ai travaillé si fort pendant 15 ans dans ma chère patrie de Sainte-Adèle.

Voici donc un bref historique de mes démarches effectuées entre 2000 et 2017 :

1) En février 2002, après avoir travaillé plus de 2 ans dans le but de proposer un projet de Centre Sportif avec patinoire de la NHL et Salle de Spectacle de 2500 places à la MRC des PDH, j’ai finalement rencontré feu monsieur Georges Filion, maire à l’époque de Saint-Sauveur pour lui présenter mon projet. Dès la fin de ma rencontre monsieur Filion excessivement enthousiasmé, me convoqua avec l’appui du Préfet de l’époque monsieur Charles Garnier à une rencontre avec tous les maires de la MRC le deuxième mardi de février 2002. Pendant la séance, je fus appelé en avant de l’auditoire pour présenter mon projet de 3.5M, financement inclus, avec patinoire de dimension NHL et convertible en salle de spectacles de 2500 places. Pendant cette réunion, tous les maires étaient en accord avec mon projet, sauf un, croyez-le ou non, à ma stupéfaction c’est seulement monsieur Filion qui s’y est opposé, j’ai tombé en bas de ma chaise. J’ai su quelques mois plus tard qu’un citoyen de Saint-Sauveur, producteur de spectacles sous chapiteaux avait fait des tractations et ‘’manipulations’’ envers la ville pour que mon projet échoue. Bien évidemment, je mettais son entreprise en danger. Comme l’un des maires d’une ville la plus importante s’y opposait maintenant, j’ai du recommencer à nouveau toute ma démarche et je suis retourné sur ma table de travail.

2) En 2005, après avoir eu plusieurs autres rencontres au-préalable avec les maires de la MRC, je suis revenu avec un projet bonifié, toujours financement inclus à des coûts de 6.5M, comprenant une patinoire NHL, une plus petite de 800m2 pour les rencontres 3 X 3 et pour les tout-petits, toujours une salle de spectacle de 2500 places, des bureaux pour professionnels de sports et de médecine sportive, un restaurant santé fast-food et un restaurant 5 étoiles. On m’a demandé alors d’acheter un terrain près de l’École A.N.Morin, car le terrain de l’Interclub (à l’époque) à Piedmont que j’avais proposé était trop loin de l’école A.N.Morin. J’ai débuté des démarches avec le propriétaire du terrain voisin près de l’école, mais ce monsieur demandait trop cher pour la moitié de son terrain. De plus le terrain représentait des frais énormes pour l’adapter à un tel projet, nous avons fait appel à ce moment à des experts qui ont étudié le terrain de fond en comble et ils nous ont fortement conseillé de ne pas aller vers cette option, car trop de dynamitage, de remblaiement, service aqueduc et d’égout très difficiles, et surtout une accessibilité excessivement ardue pour s’y rendre.

3) Par contre, dans les mêmes jours, feu monsieur Jean-Paul Cardinal, maire de Sainte-Adèle, me téléphona personnellement et me demanda de me présenter à l’hôtel de ville le plus rapidement possible et que c’était très important. Je jubilais, je croyais enfin avoir le maire de la ville la plus importante de la MRC sur mon côté. Je me suis donc présenté à la mairie, monsieur Cardinal m’amena dans un tout petit bureau caché dans un racoin de la mairie et me dit : ‘’Monsieur Brisebois, ce que je vais vous dire, je ne vous l’aurai jamais dit, ce sera ma parole contre la vôtre’’. Puis il me glissa discrètement un tout petit bout de papier blanc avec un numéro de téléphone. ‘’ Vous allez téléphoner à mon oncle en République Dominicaine, il est propriétaire d’un terrain juste au bas de l’école A.N.Morin, un ancien motel qui a été rasée depuis. Il va vous le vendre afin que nous puissions, nous, tous les maires de la MRC, appuyer votre projet’’. Je suis sorti de la mairie complètement encouragé, enfin j’arrivais au bout du tunnel et j’ai dit à mes financiers :’’ C’est dans la poche’’.

4) Quelques temps plus tard, alors que le terrain fût acheté, je me suis représenté pour une 20ème fois devant le comité des maires de la MRC avec enfin LA réponse positive à leurs demandes. J’avais un terrain à quelques mètres à peine à pied de l’école. Au moment de voter, monsieur Cardinal se leva et dit devant l’assemblée, : ‘’Désolé, je ne peux pas voter en faveur du projet de monsieur Brisebois, je suis en conflit d’intérêt’’. Vous tous qui me lisez présentement, pouvez-vous croire à quel point je suis encore une fois tombé en bas de ma chaise? Le projet pour une deuxième fois est tout simplement tombé entre deux chaises.

5) En 2007, je suis revenu, toujours avec un projet de 6.5M, répondant à toutes les demandes et ‘’caprices’’ encore une fois de tous les maires et mairesses qui se sont succédés, en présentant; des Études du Marché, des démarches et enquêtes dans au-delà de 1000 municipalités du Québec sans parler des 208 villes que nous avons visitées et questionnées afin d’établir un rapport de 500 pages que nous avons donné aux maires et mairesses. Nous avons tout fait comme nous nous l’étions demandé, des consultations auprès de la population, des signatures de 3500 noms, afin de prouver à notre cher élu (es) que la seule MRC au Québec qui n’avait pas d’aréna, se devait d’avoir son Centre Sportif avec ses patinoires.

6) Nous avons donc par la suite avec nos financiers, à la suggestion d’un contact au Gouvernement du Québec, rencontré le député d’Argenteuil, monsieur David Whissell, qui nous a garantie lors de cette rencontre dans ses bureaux de Lachute, une subvention de 3.5M pour notre projet. Nous sommes repartis vraiment heureux de cette rencontre et prêt à signer avec nos financiers. Quinze jours plus tard, à la surprise de tous et surtout de nos financiers, alors que nous allions signer pour la construction du Centre Sportif sur un terrain à Sainte-Adèle, le Journal des Pays-d’en-Haut annonçait en grande pompe que le maire de Saint-Sauveur de l’époque avait eu de monsieur le député d’Argenteuil David Whissell NOTRE subvention de 3.5M pour la construction d’une piscine. Projet qui a été refusé par la suite par les citoyens de Saint-Sauveur.

7) En 2017, je suis revenu de Chine avec mon partenaire afin de présenter à nouveau un projet de Centre Multifonctionnel aux coûts de 10M à la MRC des PDH. Notre entreprise CTC, voyez : (www.ctcgroup.ca), a bâti pas moins de 120 Centres Sportifs à travers la planète et a été retenue pour construire la patinoire principale des Jeux Olympiques de Pékin de 2022. Malheureusement, les 10 maires et mairesses n’ont donné aucun suivi à notre présentation qui avait eu lieu à la mairie de Saint-Sauveur trop préoccupés par le projet pharaonique de 50M et plus qui s’en venait.

8) Ce projet qui a été mal ficelé pour ne pas dire autre chose, doit absolument être jeté aux poubelles et nos chers élu(es) doivent refaire leurs devoirs, à moins que la ville de Sainte-Adèle fasse un meilleur choix et convienne d’avoir son propre Centre Sportif et que Saint-Sauveur réalise son projet de piscine comme ce fût toujours prévu.

Aujourd’hui un Centre Sportif avec 2 patinoires un NHL et une de 800m2 varie entre 12M et 15M, une piscine se calcule au mètre carré, mais notre société ne s’engagera que très rarement dans une telle démarche, puisque cela demeure un service à la population et non un projet financièrement rentable.

Il est bien évident que l’empressement de notre préfet et de ses acolytes qui ont plus dans la tête de  »bâcler » ce projet au plus vite et qui malheureusement va à l’encontre de toute logique leurs est beaucoup plus important que de protéger nos enfants et petits-enfants pour les 30 ans à venir. En tout cas ils ont bien arrangé leurs chiffres pour leurrer la population.

Si la sagesse de nos élus faisait qu’ils décidaient de retourner sur leurs tables de travail, ce serait le geste le plus sensé des dernières années. Il n’y a pas de honte à se tromper, mais honte à ceux qui vivront avec cette mauvaise décision.

Merci et bonne santé,

Louis-Paul Brisebois

Pierre Lafond
Pierre Lafond
1 année

Bravo pour tout l’historique du projet. Ça en dit long sur l’allure de nos politiciens dans les Pays d’en Haut.

Martin Nadon
Martin Nadon
1 année

Merci Pierre, quand on dit que ce dossier remonte loin, vous en êtes un témoin privilégié! Je constate aussi que les invraisemblances ont commencé il y a longtemps! Tout ça pour en arriver là!

Pierre Lafond
Pierre Lafond
1 année

La mairesse Brière n’a pas su défendre les intérêts des Adélois dans ce dossier. Les coûts de construction seraient assumés par le niveau de population de chaque municipalité. Pour le terrain de soccer , on avait utilisé le principe de la richesse foncière également, alors pourquoi la mairesse Brière n’a pas tenu son bout sur cet aspect.
Un gros manque de leadership de sa part , d’autant plus qu’elle a abdiquée sur le choix de l’emplacement, contrairement à ce que les conseillers lui avaient mentionné. Le site du Mont Gabriel était priorisé par ses propres conseillers tout comme les conseillers de Piedmont, Saint-Anne des Lacs.
Un projet parti tout croche . Un véritable canard boiteux, il faut mettre un frein à ce projet pour le moment. Ce n’est que partie remise avec de meilleurs intervenants.
Mesmer et Houdini ne sont plus de notre époque.

Lise Coulombe
Lise Coulombe
1 année

Totalement en accord avec vous Monsieur Nadon.

Charles huot
Charles huot
1 année

Article très bien articulé qui reprend ma pensée. À plusieurs reprises, nous avons offert gratuitement et sans conditions à la MRC une partie du terrain des glissades d’eau, ce qui aurait pu donner lieu à un projet intégré incluant espaces communautaires, habitations abordables…..un espace de vie intéressant pour résidents et villégiateurs. Malheureusement peu d’ouverture d’esprit à trouver des solutions gagnantes de la part des preneurs de décision.

Martin Nadon
Martin Nadon
1 année
Reply to  Charles huot

Je pense en effet que la MRC a manqué l’occasion d’en faire un projet porteur pour la MRC plutôt que pour la Commission scolaire. Et là la MRC cherche maintenant un endroit pour un nouveau poste de police… un peu de vision globale svp!

Maurice de Repentigny.
Maurice de Repentigny.
1 année

Bravo entièrement d’accord.Qui plus est la mairesse de Ste-Adèle a donner son appui au projet sans donner la chance à toute la population de voter.

Martin Nadon
Martin Nadon
1 année

Oui semble-t-il que cette « consultaion » a été un peu chaotique….faut dire que le covid n’a pas aidé…

Gilles Bellerose
Gilles Bellerose
1 année

Très bien rédigé , M. Nadon

Depuis le début de ce dossier, le tout fut mené par des :

INCOMPÉTENT .

VOILÀ