Lettre ouverte : S.O.S chevreuils

Par Production Accès
Lettre ouverte : S.O.S chevreuils

Chronique : Place publique

Je suis résident de Sainte-Adèle.

Une construction est en cours le long de la route 117, vers le 243, boul. de Sainte-Adèle.

Bien qu’il soit sur le bord de la 117, ce terrain légèrement incliné, exposé au soleil était rapidement libéré de neige, découvrant le foin où les chevreuils s’arrêtaient tous les printemps. J’en ai vu jusqu’à 12 souvent en piteux état. Ils se nourrissaient et se remettaient de l’hiver, les mères étaient souvent accompagnées de leurs petits. La proximité des humains devaient leur apporter une certaine protection des prédateurs.

Toute l’année, les chevreuils s’y nourrissaient, ils passaient par la ligne d’Hydro, un ruisseau, un marais où ils demeuraient cachés.

Le 243, boul. de Sainte-Adèle et ce terrain sont surélevés, laissant un passage caché qui leur permettait de traverser la rue Des Saules, peu achalandée et encore en terre battue, pour rejoindre un autre marais, puis les montagnes de l’autre côté.

Des travaux ont débuté, il y a quelques semaines, le champs a été détruit. Je pensais que cela s’arrêterait là, mais le marais est en train d’être rempli et la passe migratoire détruite.

Ce matin, je suis arrivé face à face avec une mère qui savait plus où aller, cette passe migratoire isolée ne peut être remplacée.

Maurice Tétrault

Partager cet article

6
Laisser un commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
Terryclaude bordeleauDominiqueFrancine Aylestockportelance Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Lisa Mercier
Invité
Lisa Mercier

Je sais… j’ai vu dans ma rue à Piedmont aussi hier matin deux adultes et un bébé qui ne savaient plus où aller…. c’est triste!

portelance
Invité

Je ne comprend pas qu’il n’est pas eu d’études environnementale. Construction commerciale où résidentielle

Francine Aylestock
Invité

Comme c’est triste…l’homme détruit tout sur son passage pour l’appât du gain. Ils devraient lire ce que le fondateur de Apple Le richissime Steve Jobs a écrit à ce sujet « Vous arrivez à la fin de votre vie et réalisez que toute cet argent amassé ne vous servira de rien! A bon entendeur salut!

Dominique
Invité
Dominique

Il n’y a pas moyen de communiquer avec la faune dans ce genre de situation ?

claude bordeleau
Invité
claude bordeleau

pas évident pour ses chevreuils de trouver un autre chemin qu,ils prennent depuis plusieurs générations pour se nourir, l,homme sera toujours contre nature , honte

Terry
Invité
Terry

On remplis le marais? Me semble que ce n’est pas permis. On s’informe.