Le cœur de Sainte-Adèle aux soins intensifs

Le cœur de Sainte-Adèle aux soins intensifs
Journal Accès
Lettre ouverte

Lettre ouverte de commerçants et de citoyens

Sainte-Adèle, le 12 octobre 2017. Aux candidats aux élections municipales de Sainte-Adèle.

Si on s’entend pour identifier le cœur de Sainte-Adèle avec ses boutiques, galeries d’art restaurants et leurs terrasses ouvertes dès les premières chaleurs du printemps, à partir du début de la côte Morin et même de son aval rue Pierre-Péladeau, avec son cinéma, son école primaire, ainsi qu’au long de la rue Valiquette sud, on fera aussi l’unanimité sur l’extrême fragilité de ce cœur qui frôle la fibrillation à cause du rythme, du bruit et de la dangerosité des trop nombreux poids lourds qui y circulent en toute impunité, à travers une circulation automobile déjà dense, particulièrement aux heures de pointe.

Comment peut-on décemment attirer les touristes, dont les cyclistes, dans cette atmosphère de va-et-vient de chantier perpétuel? Comment peut-on offrir la tranquillité et la quiétude aux Adéloises et aux Adélois qui cherchent à profiter du bon temps qu’offrent leurs commerces locaux? Comment peut-on aussi assurer la sécurité des enfants des camps de jour qui circulent entre la Maison des citoyens, base de leur camp, et la plage municipale?

Le cœur de Sainte-Adèle vit sous une telle tension que tout piéton et même tout automobiliste riverains subissent les affres de se retrouver confrontés à ces mastodontes routiers.

Malgré une réglementation implantée à l’automne 2015 interdisant la circulation de camions, sauf pour livraison locale, une autre en 2016 abaissant la limitation de vitesse à 40 km/h, plusieurs commerçants ici identifiés se joignent au Comité quiétude et sécurité Rue Morin (CQSRM) pour constater que la situation ne s’est en rien améliorée et demandent aux candidats à la prochaine élection municipale, notamment à la candidate et au candidat à la mairie, de proposer publiquement des solutions qui donneront au cœur de Sainte-Adèle une chance de battre à un rythme convivial et sécuritaire.

Parmi les les commerçants que nous avons pu contacter, les propriétaires de ceux-ci appuient totalement la démarche du Comité de citoyens : l’Atelier 85, le Café Citrus Daniela, le Café resto Cœur de Provence, Chez Roxy Couturière, le Cinéma Pine, Corinne Gandolfi Art Fourrure, Collections Campagne, le Club Bio Alimentation, Esthétique Louise Thouin, l’Épicerie Dans mon Bocal, le Fleuriste Teatro Verde, la Galerie d’art Richard Hevey, Moulées du Nord, Ordinateur Ste-Adèle, Restaurant À l’Express Gourmand, Restaurant La Farandole, Restaurant La Chitarra, Restaurant Luau, Restaurant Spago, Service Station Communications, Studio Caroline.

Rappelons qu’en septembre 2014 le CQSRM a été à l’origine du dépôt d’une pétition citoyenne de plus de 70 signataires au Conseil municipal de Sainte-Adèle, pétition qui réclamait la régulation de la circulation lourde dans la ville. De plus, en juin 2016, ce comité citoyen a aussi fait pression pour activer la réglementation de l’abaissement de vitesse dans nos rues adéloises.

Suzanne Delisle
Comité Quiétude et Sécurité rue Morin

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Lettre ouverte

  • Espoir d’un feu de circulation sur la route 364

    Lettre ouverte Journée productive dimanche dernier au Marché Public Saint-Sauveur! Merci à Mme Naömie Goyette du PLQ...

  • La chicane est prise dans la famille!

    Lettre ouverte Comme nouvelle résidente de Sainte-Adèle depuis bientôt deux ans, je dois vous avouer que je...

  • Les Verts contre les Rouges

    Lettre à Josée Pilotte Madame Pilotte, vous êtes propriétaire éditrice du journal Accès, vos vues et vos...

  • Réponse de Guy de Noncourt à la lettre de M. Létourneau

    M. Létourneau, je comprends très bien votre frustration, nos élus municipaux semblent poursuivre dans le même sens, mais vous devez comprendre que cela a des coûts immenses pour les payeurs de taxes. Je crois sincèrement que le développement de la ville peut très bien s’harmoniser avec la mission de garder le maximum...

X