L'ex-maire de Saint-Sauveur à la commission Charbonneau

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
L'ex-maire de Saint-Sauveur à la commission Charbonneau

Le 5 juin dernier,
l’ex-maire de Saint-Sauveur,
Michel Lagacé a témoigné devant la commission
Charbonneau dans le dossier
de demande de subvention pour la
construction du projet de piscine.

L’ex-maire Lagacé a expliqué avoir d’abord fait une demande de subvention auprès du ministère de l’Éducation, des Loisirs et des Sports pour un projet de piscine municipale. Il se fait dire alors par l’attachée politique de la ministre Michèle Courchesne que sa demande doit en premier lieu obtenir l’approbation du ministre de sa région, David Whissell.

Quelque temps plus tard, durant l’été 2008, M. Lagacé rencontre Isabelle Lord, attachée politique de M. Whissel.

Elle lui explique que pour pousser son dossier de piscine, il doit passer par un intermédiaire qui sera en l’occurrence Christian Côté, un urbaniste de la firme Plania, filiale de la firme de génie Dessau.

Une première rencontre se serait faite à l’hôtel de ville de Saint-Sauveur en septembre 2008.

M. Côté lui indique être proche du ministre Whissel et qu’il est en mesure de faciliter l’obtention de la subvention.

Michel Lagacé participera dans les semaines suivantes à deux cocktailsbénéfices à l’invitation de M. Côté. Lors de ces cocktails – que le maire de Saint-Sauveur de l’époque paie de sa poche au coût de 250$ chacun – ce dernier peut accéder au ministre Whissell et à son attachée politique Isabelle Lord qui se présentait comme candidate dans le comté de Bertrand.

Par la suite, la firme Dessau offre gracieusement ses services pour effectuer une nouvelle estimation des coûts du projet. Alors qu’une première analyse évaluait les coûts aux environs de 6M$, la nouvelle évaluation de Dessau culmine à 8,7M$.

M. Lagacé pose la question à M. Côté à savoir qui va absorber le coût de l’évaluation faite par Dessau alors que cette dernière n’a pas la certitude d’obtenir le contrat. «On s’arrange avec ça», aurait répondu Christian Côté à l’ex-maire.

Bien que M. Lagacé déclare ne pas avoir l’intention d’entrer dans le jeu d’un appel d’offre dirigé, ce qui commence à y ressembler et qu’il en fait mention à son administration, l’ex-maire conservera des contacts avec les intervenants au dossier pour conserver «ses entrées» auprès des ministères dans le but d’obtenir la subvention.

Au final, Dessau se classera seconde suite aux appels d’offres de la Ville de Saint-Sauveur. «Le 2 avril 2009 est la date de ma dernière rencontre avec Christian Côté» relate M. Lagacé en commission.

Quelques mois plus tard, Michel Lagacé rencontre le député de Chomedey Guy Ouellette lors d’un repas et lui parle de son projet de piscine. Le député reviendra auprès de l’ex-maire pour lui faire mention qu’après avoir cheminé dans les plus hautes sphères ministérielles, la demande de subvention avait été bloquée au conseil des ministres.

Finalement, la subvention fut octroyée l’an passé par le gouvernement du PQ au montant de 3,3M$ en 2013 pour un projet réévalué à 6,6M$.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de