L’herboristerie: un baume sur nos plaies

Par Melissa Proux
L’herboristerie: un baume sur nos plaies

Comment prévenir les virus saisonniers qui nous accablent en cette période de l’année? Par la méthode la plus naturelle qui soit: le traitement par les plantes.

 

Art millénaire, l’herboristerie traditionnelle est encore aujourd’hui la forme de médecine la plus répandue dans le monde.

 

S’initier à l’herboristerie

Démystifier le monde des plantes médicinales ne se fait pas en l’espace d’une seule soirée. Les ateliers d’introduction offerts par des écoles de formation comme l’Herbothèque à Lanthier sont

 

néanmoins une première étape pour s’initier aux principales méthodes d’extraction comme l’infusion, la décoction, la teinture, l’huile ou l’onguent. On peut aussi s’en remettre aux bons soins des professionnels. «Les

 

herboristes dans les boutiques transmettent leurs connaissances sur les plantes et leurs vertus, alors que les herboristes-thérapeutes font un bilan de santé, donnent les posologies», distingue

Veronica Zuniga, herboriste au Café O’Marguerites et productrice de plantes.

 

 

 

 

 

Booster son immunité

Les différentes parties des plantes sauvages contribuent à prévenir une longue liste de troubles tels que l’insomnie, les allergies, l’anémie, la dépression, les troubles digestifs, les irrégularités du cycle menstruel… «Les plantes sont considérées aujourd’hui comme des compléments alimentaires. Elles soulagent le corps et le supportent à se défendre, à augmenter son immunité. Elles nettoient l’organisme et tonifient», résume l’herboriste. Mais attention, prévient-elle, aussi naturelles soient les plantes, elles ne sont pas inoffensives. Certaines variétés peuvent avoir des interactions avec d’autres médicaments et peuvent être contre-indiquées pour soigner certaines pathologies. «Il ne faut pas s’automédicamenter. Il sera toujours préférable de consulter un professionnel de la santé», renchérit Veronica Zuniga.

 

Soins d’automne

Au même rythme que les feuilles tombent, notre système immunitaire tend parfois à perdre ses défenses naturelles devant les virus saisonniers. Pour stimuler et renforcir notre système immunitaire en prévision de la saison des infections contagieuses, Veronica suggère l’échinacée sous forme de teinture mère, ainsi que le thym (frais et séché) en tisane. Afin de prévenir les symptômes liés au changement d’heure et de température, l’herboriste recommande l’avoine fleurie «une plante tonifiante pour le système nerveux», la mélisse «relaxante, qui régule l’humeur» et la racine d’astragale «antivirale, énergétique, qui combat la fatigue, l’anémie, etc.» Toutes trois à déguster en infusion.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de