L’histoire d’une famille qui a donné son nom à Val-David

Par Ève Ménard
L’histoire d’une famille qui a donné son nom à Val-David
Reproduction d'une photographie prise à Sainte-Agathe chez Louis-Étienne Parent le 27 juillet 1918. Lors de cette rencontre de libéraux, on aperçoit Jules-Édouard Prévost, député de Terrebonne à Ottawa, Sir Wilfrid Laurier, chef d'opposition à Ottawa, Athanase David, député de Terrebonne à Québec et Louis-Étienne Parent, maire à Sainte-Agathe. (Photo : Histoire et Archives Laurentides, Collection Société d’histoire de la Rivière du Nord)

Cette année, Val-David fête son 100e anniversaire. Mais ce n’est que le 30 juin 1944 que la municipalité Saint-Jean-Baptiste-de-Bélisle change officiellement de nom pour devenir Val-David, en l’honneur de Louis-Athanase David et de son père, Laurent-Olivier David. Autour de ces deux personnages influents, gravite une famille qui aura marqué l’histoire du Québec et qui continue de l’écrire, encore aujourd’hui.

Laurent-Olivier David (1840-1926)

Laurent-Olivier David est né en 1840 à Sault-au-Récollet. À 24 ans, il commence à pratiquer le droit à Montréal et moins d’une année plus tard, il devient le copropriétaire du journal Le Colonisateur. Il collabore aussi à plusieurs autres journaux comme l’Union nationale, La Tribune et Le Temps. Il publie 16 livres au cours de sa carrière.

Le journaliste entretient aussi une carrière politique. Il se présente six fois aux élections sous la bannière du parti Libéral, mais perd cinq fois. En 1903, ses réalisations et son implication sont récompensées alors qu’il devient sénateur de Mille-Isles. Laurent-Olivier David est aussi bien connu pour être le père de Louis-Athanase David.

Source : « Nommer les Laurentides » de Joseph Graham (2008, Éditions Main Street Inc.), p. 191 à 195

Qui était Athanase David? (1882-1953)

Athanase David, né à Montréal en 1882, est avant tout un avocat, et deviendra aussi un homme politique influent au Québec. On lui doit la mise sur pied des Archives nationales et plusieurs réalisations avant-gardistes dans le domaine de la culture, dont la fondation du Musée national des beaux-arts du Québec, de l’École des beaux-arts de Montréal et de l’École des beaux-arts de Québec. Même qu’aujourd’hui, un des prix les plus prestigieux de littérature porte son nom. Le prix Athanase-David est remis annuellement par le gouvernement du Québec pour couronner l’ensemble de l’œuvre d’un écrivain québécois. Parmi les lauréats, on trouve notamment Gabrielle Roy, Anne Hébert et Michel Tremblay. La culture n’était pas son seul intérêt. Amateur de sport, il devient le président des Canadiens de Montréal en novembre 1921. Sous sa présidence, l’équipe remporte la Coupe Stanley à trois reprises.

En politique, il sera député de Terrebonne pour le parti libéral du Québec de 1916 à 1936, puis de 1939 à 1940. Notons qu’à l’époque, le comté de Terrebonne comprend la totalité de la MRC actuelle de Thérèse-De-Blainville, la majorité de la MRC de Rivière-du-Nord et une partie de la MRC des Pays-d’en-Haut et des Laurentides. Ensuite, Athanase David devient sénateur, un poste qu’il occupera jusqu’à son décès en 1953. D’ailleurs, il sera inhumé dans le cimetière de Sainte-Agathe des-Monts le 30 janvier de la même année.

La famille Nantel

La femme d’Athanase David, Antonia Nantel, est née à Saint-Jérôme en 1886. Après son mariage, elle se consacre au développement de la scène musicale de Montréal. Elle avait d’ailleurs étudié le piano à Montréal et était ensuite entrée au Conservatoire de Paris pour étudier l’opéra. Elle et son mari jouent un rôle significatif dans la fondation de l’Orchestre symphonique de Montréal. La famille Nantel a aussi été influente dans la région des Laurentides. Le père d’Antonia, Guillaume-Alphonse Nantel, a été député conservateur de Terrebonne à Ottawa. L’oncle d’Antonia, Wilfrid-Bruno Nantel a été maire de Saint-Jérôme de 1903 à 1909, avant que son fils, Léopold Nantel, ne le devienne à son tour de 1929 à 1931, puis de 1948 à 1952. D’ailleurs, la maison funéraire Trudel située au centre-ville de Saint-Jérôme, se trouve dans la maison qu’occupaient les Nantel.

Paul David

Le couple composé d’Athanase David et d’Antonia Nantel aura cinq enfants dont Paul David, cardiologue, fondateur de l’Institut de cardiologie de Montréal et sénateur canadien.

Les sœurs David, petites-filles d’Athanase David 

Paul David a six enfants, dont les quatre sœurs David, très bien connues des Québécois : Françoise David, Thérèse David, Anne-Marie David et Hélène David. Françoise est une femme politique et militante féministe. Elle a été députée de Gouin et co-porte-parole de Québec Solidaire. Thérèse est titulaire d’un baccalauréat en musique et a travaillé toute sa vie en communications, notamment au Journal de Montréal. Anne-Marie a enseigné en technique de travail social. Elle est aussi une militante depuis longtemps et s’implique au sein de Québec solidaire. Enfin, Hélène a été vice-rectrice de l’Université de Montréal, en plus d’avoir été députée d’Outremont et ministre de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine au sein du gouvernement libéral.

Le saviez-vous?

Le famille David est la seule lignée canadienne à avoir produit trois sénateurs canadiens issus
de trois générations consécutives : Laurent-Olivier David, Athanase David et Paul David.

Extrait de l’Avenir du Nord

Le 19 mai 1916 dans l’Avenir du Nord, trois jours avant les élections provinciales du 22 mai, Athanase David, candidat libéral dans le comté de Terrebonne, s’adresse aux lecteurs. En voici un extrait :

« Notre race ne devra de survivre que grâce à l’instruction qui la rendra supérieure, et à la colonisation qui lui permettra de développer le sol et de continuer l’œuvre si mémorable du curé Labelle. Les industries du comté devront aussi être encouragées, leur développement étant pour vous une source de progrès et de prospérité. De plus, ce développement donnera de l’ouvrage aux jeunes gens et leur permettra de gagner leur vie sans qu’ils soient obligés d’aller travailler à Montréal et de s’éloigner de leur famille. »

Photo prise le 25 juillet 1935 lors d’une visite au camp David-Perron (aujourd’hui le camp Bruchési). On aperçoit Athanase David en compagnie du cardinal Villeneuve. Photo : Histoire et Archives Laurentides, Collection Société d’histoire de la Rivière du Nord
Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Claude PROULX
Claude PROULX
1 mois

Bravo et Merci à Ève MÉNARD, du Journal ACCÈS pour ce très bel article traitant de la famille DAVID .
Vous êtes probablement une fière descendante des premiers colonisateurs, Olivier et Narcisse Ménard, arrivés sur notre territoire en 1849 ! Val-David a besoin de bons historiens.
Claude Proulx, historien du Village 1995-2018.

Lorraine Dagenais
Lorraine Dagenais
1 mois

Il y a aussi Charles-Philippe David, le frère de Françoise et d’Hélène qui est professeur de science politique à l’Université du Québec à Montréal. En 1996, il est le fondateur de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques.