LHJAAAQ-PANTHÈRES

par Luc Robert
LHJAAAQ-PANTHÈRES
Le gardien Guillaume Maguire amorcera en septembre une carrière en France. (Photo : Juana Laurin)

Guillaume Maguire gardera le filet en deuxième division française

Les Jets d’Évry-Viry-Châtillon, de la division 2 de la Fédération française de hockey sur glace (FFHG), ont annoncé l’embauche du gardien de but Guillaume Maguire, qui a évolué au cours des deux dernières saisons avec les Panthères de Saint-Jérôme, dans la Ligue de Hockey Junior AAA du Québec (LHJAAAQ).

 

Le portier de 6’01’’ et de 187 lbs a cumulé en 2 saisons un dossier de 25 victoires, 17 défaites, 1 défaite en prolongation et 1 défaite en tirs de barrage, en 50 parties avec les Panthères, récoltant au passage 5 blanchissages et maintenant une moyenne de buts alloués de 2,72, avec un pourcentage global d’arrêts de ,901. En 2019-2020, Maguire a mené tous les gardiens de buts de la LHJAAAQ, pour la moyenne de buts alloués et pour le pourcentage d’arrêts.

Le gardien natif de Québec avoue que ses statistiques ont donné le ton à sa signature chez les professionnels mineurs.

« Les chiffres ont certainement aidé à me vendre. La chance s’est présentée avec les Jets et mon agent Jean-Yves Bergeron a profité de l’occasion: en plus d’être payé pour jouer, ils me fournissent l’appartement. Le tramway nous mène à tout et je serai à peine à 30 minutes au sud de Paris. Avec les circonstances qu’on connaît avec le coronavirus, mieux valait que je signe tout de suite. Les budgets des équipes seront réduits, à la reprise en 2020-20201, et peu de Canadiens auront une chance de venir évoluer en Europe».

Signé comme agent libre par les Panthères, lors de la saison 2018-2019, il entend
faire sa niche dès l’automne 2020 à Évry-Viry-Châtillon.

« Pierre (Bergeron) est déçu de ma décision, car je pouvais revenir à l’automne prochain comme joueur de 20 ans à Saint-Jérôme. Mais j’ai toujours voulu évoluer en Europe. Mon idée est de commencer à me distinguer en 2e division, pour éventuellement atteindre la 1ère division ensuite», a ajouté celui qui étudiait au Cégep en Sciences humaines (profil administration, puis au profil société et individu).

Racines familiales

L’ex-portier des Jérômiens pourrait éventuellement obtenir la citoyenneté française, à moyen terme.

« Mon grand-père a vécu ici près de 30 ans, de sorte que lui et ma mère possèdent la citoyenneté française. Pour la première campagne, je serai étiqueté joueur étranger, mais si ça me plaît après une saison là-bas, alors je multiplierai les démarches pour la citoyenneté française».

Trois de ses futurs coéquipiers avec les Jets proviennent du Québec, ce qui devrait l’aider dans son adaptation.

« Parmi les autres Québécois, je retrouverai Charles-William Gagné, de Québec, tout comme moi. Il évoluait à Campbellton, dans le junior A ».

Sans le connaître personnellement, Maguire sera plus à l’aise d’amorcer sa carrière sous la férule du pilote québécois Francis Larivée, un ancien du Collège Français de la LHJMQ, alors basé à Laval, sous l’égide du proprio Léo-Guy Morissette.

« M. Larivée a joué dans la filiale des Maple Leafs de Toronto, située à l’époque à Saint-Jean-de-Terre-Neuve. Il a aussi piloté des équipes en France depuis 10 ans. Ça sera bon, car il a connu les deux mondes du hockey nord-américain et européen. Je devrais bien m’intégrer aux longues patinoires».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de