Ligne à haute tension du Grand-Brûlé – Dérivation Saint-Sauveur

Photo de Jean-Patrice Desjardins
Par Jean-Patrice Desjardins
Ligne à haute tension du Grand-Brûlé – Dérivation Saint-Sauveur

Saint-Adolphe fait-il peur au gouvernement?

La Régie de l’énergie entendra Saint-Adolphe dans l’étude du projet de construction de la ligne à 120 kV du Grand-Brûlé – Dérivation Saint-Sauveur. Mais le mouvement d’opposition fait d’autres dommages alors qu’on apprend que les parlementaires refusent d’entendre Saint-Adolphe devant la commission parlementaire qui étudie présentement la question de l’acceptabilité sociale. Même Infoman s’en mêle!

À la suite du dépôt du Livre vert intitulé Orientations du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles en matière d’acceptabilité sociale, une commission parlementaire étudie, ces jours-ci à Québec, ce concept qui se retrouve au cœur des revendications de Saint-Adolphe devant le projet d’Hydro-Québec. La contestation a embrayé à la vitesse supérieure avec la diffusion d’un reportage durant l’émission Infoman.
La Municipalité de Saint-Adolphe, la MRC des Pays-d’en-Haut et le comité de citoyens qui défendent l’implantation de la nouvelle ligne à Saint-Adolphe ont vu leur demande d’audition au Parlement être refusée. En revanche, leur mémoire sera déposé lors de cette commission parlementaire.
Notons que cette commission entend des organisations comme l’Association canadienne de l’énergie éolienne, le Conseil patronal de l’environnement du Québec, des associations minières ou pétrolières, mais également des municipalités.

Devant la Régie de l’énergie en mai

Ce sera les 26 et 27 mai que Saint-Adolphe sera entendue devant la Régie de l’énergie pour défendre son opposition au projet de construction de la ligne à haute tension du Grand-Brûlé – Dérivation Saint-Sauveur. Du côté de la Municipalité et de la MRC des Pays-d’en-Haut (qui appuie Saint-Adolphe), on a évidemment exprimé une grande satisfaction.
« Nous sommes très satisfaits. C’est un aboutissement normal de tout le travail qu’on a fait. Puisqu’Hydro-Québec n’entend pas nos requêtes, nous pourrons les faire valoir devant la Régie », affirme la mairesse de Saint-Adolphe, Lisette Lapointe.
C’est une petite victoire pour le comité de citoyens de Saint-Adolphe, qui réunit plus de 300 personnes et qui se bat depuis trois ans pour faire valoir ses points de vue quant au projet de ligne électrique sur son territoire. « Ça veut dire que la Régie a trouvé que nos arguments se tiennent. Et nos procureurs et experts auront deux mois pour se préparer davantage », poursuit la mairesse.

Denis Chalifoux l’a dans la gorge

Mais du côté de la MRC des Laurentides, c’est plutôt du mécontentement et on voit dans cet élan de solidarité un désaveu politique. Le maire de Sainte-Agathe-des-Monts et préfet de la MRC des Laurentides, Denis Chalifoux, affirme que cette saga aura des « conséquences sur les relations harmonieuses qui existaient entre les deux MRC ».
Il affirme que Saint-Adolphe ne souhaite que « pelleter l’entièreté du problème dans les municipalités de la MRC voisine ». Rappelons que le tracé proposé par Saint-Adolphe, à la place de celui proposé par Hydro-Québec, passerait par de nombreuses municipalités de la MRC des Laurentides.
« C’est un manque de respect total envers notre MRC, ajoute le maire Chalifoux. La Régie tranchera le débat, mais cette solidarité inconditionnelle de la MRC des Pays-d’en-Haut laissera des traces, descicatrices et de mauvais souvenirs. »

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Margaret Wiig Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Margaret Wiig
Invité
Margaret Wiig

La tracée proposé par St Adolphe est d’utiliser le corridor déjà existant…donc pas une question de
» pelleter l’entièreté du problème dans les municipalités voisines »
mais a la rigeur partager les problemes pour mieux trouver la solution optimale pour toutes les municipalitées concernés…qui n’est surtout pas celle proposer par Hydro Quebeq.