L’immigration est essentielle au développement économique

Par France Poirier
L’immigration est essentielle au développement économique
Line Chaloux, directrice du COFFRET. (Photo : Courtoisie)

En cette période de pénurie de main d’œuvre, les employeurs sont très intéressés par l’immigration. Le problème c’est que plusieurs ordres professionnels ne reconnaissent pas les acquis et les diplômes même s’ils arrivent avec leur formation.

« Pour venir immigrer au Québec, on leur demande une preuve de leur diplomation, mais par la suite lorsqu’ils arrivent, ces diplômes ne sont pas reconnus. Ç’a crée une confusion terrible pour eux alors qu’ils étaient certains que leurs papiers seraient acceptés. Dans les autres provinces, on offre de la formation réduite pour la reconnaissance des acquis alors qu’au Québec, c’est plus difficile à cause des exigences des ordres professionnels », explique Line Chaloux, directrice du COFFRET.

Formation adaptée

Le COFFRET travaille avec le Cégep de Saint-Jérôme pour mettre en place une formation pour les ressources humaines qui vise les gestionnaires et les employeurs. Cette formation propose, entre autres, de mettre en place un protocole d’accueil: présenter le nouvel employé à l’équipe, aviser les employés et leur demander leur soutien, favoriser l’accueil, ne pas tolérer le racisme et aider la personne à mieux comprendre les façons de faire au Québec.

« Ils ont une volonté d’apprendre et de comprendre notre société et au COFFRET, nous offrons une formation de quatre jours qui s’intitule Objectif intégration. En comprenant certains comportements, on diminue la confrontation. »

Depuis mars dernier, le COFFRET n’a pas accueilli de réfugiés à cause de la pandémie. Par ailleurs, des programmes existent pour les travailleurs temporaires qui entrent au pays avec les règles sanitaires qui s’imposent. Il y a des programmes qui existent pour eux tout comme pour les étudiants étrangers.

On retrouve le plus de personnes immigrantes dans les emplois en agriculture et chez les préposés aux bénéficiaires alors qu’on les recrute à l’étranger.

« Quand on accueille des travailleurs, on développe des outils pour avoir des collectivités accueillantes en adaptant les services offerts, pas seulement aux travailleurs, mais aussi aux autres membres de sa famille, comme les cours de français et le bénévolat. Au COFFRET, on travaille à adapter les services dans la collectivité », explique la directrice de l’organisme.

Le défi est de faire en sorte qu’ils puissent développer des réseaux collectifs pour s’intégrer. Ce n’est pas tout de les attirer, il faut aussi les garder. « L’immigration est importante parce que notre poids démo-graphique ne répond pas aux besoins de main d’œuvre. Certaines entreprises n’arrivent pas à prendre de l’expansion faute de personnel. C’est très important pour le développement économique du Québec. Nous avons besoin de cette main d’oeuvre. Je fais encore le parallèle avec l’arrivée des femmes sur le marché du travail qui a enrichi l’économie du Québec », conclut Line Chaloux.

Qu’est-ce que le COFFRET?

Le COFFRET est l’organisme régional en matière d’accueil et d’établissement des immigrants dans les Laurentides. Situé à Saint-Jérôme, le COFFRET oeuvre depuis 1991 à l’encadrement des nouveaux arrivants et à la promotion de la régionalisation de l’immigration.

Le COFFRET (Méridien 74)
181 rue Brière, Saint-Jérôme | 450 565-2998  |  lecoffret.ca

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Frédéric Plante
Frédéric Plante
7 mois

Nous sommes déjà trop nombreux pour le peu de service en place. La dame ne sait pas faire les comptes