L'incontournable et sacro-sainte détox du printemps

Par Journal Accès
L'incontournable et sacro-sainte détox du printemps

Dominique Cloutier N.D., collaboration spéciale – Déjà au Moyen-Âge, les gens connaissaient et pratiquaient la détox, qu’on appelait alors la purge! À l’époque les cures se faisaient d’elles-mêmes puisque les gens suivaient le rythme de la nature.
Malheureusement ce n’est plus le cas et nous vivons à une telle vitesse que nous n’avons plus le temps de rien.

Généralement le corps se draine lui-même. Toutefois l’exposition aux toxines de l’alimentation polluée, transformée, raffinée et modifiée génétiquement, sans oublier les agressions hépatiques d’origine médicamenteuse, entravent la capacité de notre corps à se nettoyer normalement à cause de toutes ces surcharges et cela entraîne une auto intoxication de l’organisme due à la rétention des toxines qui devraient être normalement éliminées.

Le foie étant notre filtre principal c’est bien évidemment à lui qu’on pense tout d’abord. De toutes façons, il a une manière bien particulière de nous rappeler à l’ordre : on se réveille systématiquement vers les 3 heures du matin car notre verre de vin ne passe plus aussi facilement, on a un tiraillement du côté droit, un peu de constipation ou de diarrhée en alternance, un manque d’énergie, un peu de somnolence, etc. Mais je crois que vous connaissez bien tous les symptômes!

Le foie a tellement de fonctions que c’est presque difficile à croire, plus de 100, si je me souviens bien! Il filtre et nous débarrasse des déchets du sang et du système digestif, il emmagasine les vitamines et les minéraux pour les redistribuer au besoin et il gère les hormones. C’est aussi lui qui distribue les oligo-éléments et qui transforme les sucres et les lipides.

Il travaille aussi avec la vésicule biliaire pour éliminer virus, bactéries et parasites. On comprend alors pourquoi il proteste quand il est engorgé : il n’arrive tout simplement plus à faire son boulot correctement.

Alors, on fait quoi?

Je vous donne quelques outils pour lui donner un coup de main:

Boire de l’eau, gardez votre vin pour le souper, buvez des tisanes, un café le matin c’est bien assez. Faites de l’exercice, on va bientôt pouvoir sortir, le printemps va bien finir par arriver!

Faites une détox avec des plantes ou avec des produits homéopathiques.

Les meilleures plantes pour un bon ménage de printemps sont: l’artichaut, le boldo, le radis noir (imbuvable sauf si on le mélange à un jus de citron ), le pissenlit et la gentiane.

Et terminer la cure par le grand régénérateur du foie, le chardon-Marie, lequel peut être utilisé à long terme.

 

Coup de coeur

Le pissenlit

Longtemps considéré comme une mauvaise herbe, le pissenlit a été réhabilité par un  médecin-apothicaire au XVIe siècle.  Bien que la médecine officielle le méprise encore, sa popularité est grandissante et il continue de guérir, officieusement, les divers problèmes hépatiques, notamment utilisé comme détoxifiant du foie.

Je vous partage une phrase lue dans un de mes livres et qui parle du pissenlit : «Il est partout, presque toute l’année, vivace, gai et frais fermé la nuit et ouvert dès le lever du soleil, il se donne à tous, aux abeilles qu’il comble de nectar, aux enfants qu’il amuse, aux citadins qu’il fournit en salade et aux amateurs de fleurs naïves.»

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de