L’industrie du ski en deuil

Par Marjorie Roy

La découverte du corps inanimé de Pierre Bédard a fait souffler un vent glacial sur Sainte-Adèle.

 

Triste nouvelle, l’homme de 45 ans, employé pour Rossignol Canada et représentant des produits Dynastar et Lange, a été retrouvé mort mercredi dernier dans son chalet isolé de la rue Bel-Automne.

 

Une mort suspecte

Selon les informations obtenues, M. Bédard se trouvait dans les Laurentides afin de faire une tournée des boutiques avec lesquelles il travaillait juste avant de faire un court arrêt à son chalet. Une fois à destination, ce dernier aurait alors aperçu des intrus par la fenêtre et serait rapidement entré voir ce qui se passait. L’homme aurait été abattu à l’intérieur et les causes de cet assassinat demeurent encore un mystère. «La suite des événements est très floue. Le corps de la victime a été découvert par un ami de celle-ci. Nous ne sommes pas en mesure de confirmer ce qui s’est réellement passé ni de fournir des détails sur ce décès», affirme le Sergent Benoit Richard, Agent des communications pour la Sûreté du Québec. 

 

D’après l’opinion des voisins, rien d’anormal n’aurait été remarqué au courant de cette soirée. Suivant certains renseignements, l’ami de Pierre Bédard serait venu visiter le chalet de celui-ci alors que la femme de la victime, enceinte de 8 mois et demi, s’inquiétait de n’avoir aucune nouvelle de son conjoint. C’est alors qu’il aurait aperçu le corps de l’homme étendu sur le plancher de la cuisine. 

 

Une autopsie a été pratiquée sur le corps, toutefois les résultats demeurent confidentiels afin de ne pas nuire à l’enquête. «Il y a encore beaucoup de travail à faire au niveau de l’enquête. Plusieurs hypothèses ont été mises de l’avant, mais on ne peut pas statuer sur l’une d’entre elles tant et aussi longtemps que le dossier reste ouvert», poursuit le Sergent Richard. 

 

Pour l’ensemble des amis et de la famille de Pierre Bédard, l’annonce de cette nouvelle ne peut être que dramatique. Ce décès aurait créé tout un choc dans l’industrie du ski. Dans un message publié sur le site Carnet du ski de Roger Laroche, Pierre Gadbois, directeur général de Rossignol Canada, décrit l’homme comme «un skieur passionné qui mordait dans la vie».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de