L’iniquité en santé s’amincit

Par Nathalie Deraspe

Le ministre du Travail et responsable de la région, David Whissel, a annoncé en conférence de presse lundi, que son gouvernement allait accorder une augmentation de 5 % des budgets en santé et en services sociaux dans les Laurentides.

L’enveloppe budgétaire pour l’année 2008-2009 atteindra désormais plus de 750 M$, soit une augmentation de près de 40 M$ par rapport au budget de l’an dernier. « L’augmentation cumulative des budgets pour la région s’établit à 239,1 millions en cinq ans, c’est 46,4 de plus qu’en 2003», a déclaré David Whissel, le député d’Argen-teuil, qui qualifie ce rattrapage financier d’«historique».

Ces nouveaux investissements permettront de faire face à la croissance des dépense, a souligné le ministre. Au niveau des médicaments par exemple, les coûts d’achat augmentent plus rapidement que l’inflation. Une marge de manœu-vre de près de 20 M$ permettra par ailleurs de développer de nouveaux services pour les clientèles vulnérables (aînés en perte d’autonomie, personnes éprouvant des problèmes de santé mentale, atteintes de déficience physique et intellectuelle, jeunes en difficulté et leurs familles et personnes aux prises avec une dépendance). Les budgets alloués à la lutte au cancer bénéficieront quant à eux d’un bond de 20%, avec près de 4 M$ d’argent neuf. Finalement, une somme supplémentaire de 1,2 M$ permettra aux établissements de la région de se procurer divers équipements spécialisés.
«Quand j’étais député à l’opposition, le gouvernement ne couvrait même pas les coûts de système», de déclarer le ministre Whissel, qui s’est permis, avec cette annonce, de «faire un peu de politique». Celui-ci considère que le problème des urgences est surtout dû au manque d’effectifs. Effet direct des mises à la retraite massives et des contingents dans les facultés de médecine. «En 2000, il y avait 400 admissions. Cette année, il y en a près du double. Mais former un orthopédiste, ça prend 11 ans.»

Le ministre a salué la nomination du Dr Yves Bolduc à la santé: «C’est un gars de région qui connaît bien la réalité du terrain et qui fait de la gestion des urgences sa priorité.» Mercredi, l’urgence de l’Hôpital d’Argenteuil, comté du ministre Whissel, était occupée à 125%. Celle de Mont-Laurier était dans une situation tout aussi précaire, avec un taux d’occupation de 120%.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de