« L’occasion idéale de préparer les 100 prochaines années », selon François Trudeau

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
« L’occasion idéale de préparer les 100 prochaines années », selon François Trudeau
M. François Trudeau, président de PASS. (Photo : Archives)

– Élections municipales –

« D’ici à deux ans, ça passe ou ça casse : on pérennise les sentiers, ou on devient le Blainville-en-montagne des Laurentides. L’avenir des Pays-d’en-Haut se joue là. Faites parler vos candidats municipaux et allez voter. »

Voilà le cri du cœur lancé par le président de Plein air Saint-Sauveur (PASS), M. François Trudeau, à l’égard des élections municipales, qui se tiendront le dimanche 7 novembre prochain.

Il croit que le moment est venu de définir si les environs demeureront bucoliques, ou si les développeurs immobiliers prendront le dessus avec leurs projets grandioses.

« Plusieurs politiciens aiment le cacher, mais certains sont près des promoteurs immobiliers. Il est temps que les promoteurs mettent leurs cartes sur la table, que les OBNL locaux de plein air prennent position, qu’ils fassent dire aux politiciens quelles sont leurs priorités en termes de sentiers. Ça nous prend plus de Nadine Brière, qui a joué gros, mais qui a fait une job colossale en démarrant le parc du Mont Loup-Garou, à Sainte-Adèle. Ça nous prend plus de Nathalie Rochon, qui a protégé plus de 20 % du territoire de Piedmont. Les politiciens doivent se mouiller comme elles. »

C’est dans ce but que les questions du « Guide de l’électeur amateur de sentiers et amoureux de la montagne » ont été formulées pour les politiciens de Saint-Sauveur.

« Il faut attirer les jeunes familles et développer l’offre des sentiers. Certains promoteurs sont corrects, mais d’autres sont près à vendre leur mère pour 2 $. Quand on sauve un sentier, on fait de la conservation. Quand on procède à l’achat de terrains, on fait de la pérennisation. C’est une notion de base, dont certains promoteurs jouent avec les mots : ils sont excellents en termes de relations publiques, sans nommer de noms. Les politiciens doivent avoir le cran, le courage d’acheter des centaines d’acres en montage, de gré à gré. Ils doivent tenir tête aux promoteurs et leur nouveau Klondike des Pays-d’en-Haut. »

M. Trudeau va même plus loin, cette fois envers les propriétaires.

« Une fois les terrains identifiés, s’il y a de la réticence et qu’on reçoit un premier refus, il ne faut pas craindre de mettre une réserve foncière sur un terrain, puis aller en arbitrage pour trouver un prix satisfaisant, pour en faire l’achat. Mais cela demande du courage de la part de nos élus. »

L’avenir

Selon le leader de PASS, le 7 novembre est une date à ne pas rater.

« C’est là qu’on a le pouvoir. Il faut trans-former les vœux pieux et promesses vides (des politiciens) en résultats. Il faut nous démarquer devant les autres. On prépare les 25, 50 et même les 100 prochaines années avec ce qui sera décidé et aménagé sous peu. Si un candidat à la mairie présente un budget d’acquisition de terrains de moins de 500 000 $ pour son mandat de 4 ans, c’est signe qu’il n’a rien compris. À Saint-Sauveur, nous avons besoin d’investissements de 1 à 3 millions de dollars pour un mandat à venir. »

François Trudeau croit que l’expertise n’est pas l’apanage unique des spécialistes.

« Il y a des bonnes personnes, des gens qui ont voyagé beaucoup et qui peuvent apporter des idées neuves. Ils ont vu ce qui se fait ailleurs et peuvent travailler avec les municipalités d’ici pour innover. D’où l’importance que les politiciens nous révèlent quels seront leurs partenaires et quel sera leur plan d’action. Qu’ils dévoilent leurs priorités parmi les pôles identifiés. En 1980, on était les précurseurs de sentiers dans les Laurentides. Là, on est devenu les derniers de classe. »

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Louise-Hélène Le Beau
Louise-Hélène Le Beau
1 mois

Excellent article dans le journal Accès, en plein dans le mille bravol Louise-Hélène Le Beau téléphone: 450-744-3421