Maladie d’Alzheimer

Photo de Bénérice Jetté
Par Bénérice Jetté

Le diagnostic précoce, ce fil qui nous relie à la vie

Trop de gens ignorent que près de 50% des personnes atteintes de déficiences cognitives, incluant la maladie d’Alzheimer, ne reçoivent leur diagnostic qu’après avoir atteint un stade trop avancé de la maladie. La stigmatisation sociale, la peur et l’angoisse empêchent les personnes inquiètes de consulter pour obtenir de l’aide.

 La Société Alzheimer des Laurentides, organisme communautaire à but non lucratif reconnu par l’ASSS et membre de la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer, a pour mission d’informer, de soutenir dès le diagnostic, d’accompagner et de représenter les personnes touchées par la maladie

d’Alzheimer ou maladies apparentées tout au long de la maladie. Aussi, de former les intervenants, bénévoles et étudiants, ainsi que de promouvoir et contribuer à la recherche. Participez à la campagne de sensibilisation à la maladie d’Alzheimer sous le thème -Le diagnostic précoce, ce fil qui nous relie à la vie-, et aidez-nous à enrayer les préjugés liés à cette maladie.

 «La maladie d’Alzheimer se présente de façon graduelle et son évolution dans le temps est insidieuse. Tant, qu’il est difficile au début de distinguer les effets du vieillissement normal, de certains symptômes de la maladie. On a souvent tendance à banaliser», souligne le docteur Alain Robillard, neurologue à l’Hôpital Rosemont Maisonneuve et co-directeur de la Clinique de la Mémoire de Montréal. Devant des oublis répétés et inhabituels, changements de comportement ou de caractère, difficultés de compréhension ou de solution de problèmes perturbant le quotidien, il est recommandé de consulter un médecin. Témoin de tels événements dans la vie d’une personne de votre entourage? Encouragez-la aussi à consulter.

Aucun traitement n’enraye pour l’instant la maladie, mais les médicaments disponibles améliorent la qualité de vie des personnes atteintes, en atténuant l’impact des

symptômes sur leur vie quotidienne. La médication aura une plus longue efficacité lorsque débutée à un stade précoce de la maladie. De plus, le diagnostic et l’intervention précoces permettent aux personnes touchées de mieux comprendre l’origine des changements, et de s’adapter à une

nouvelle réalité. Aussi, de prévoir et de

participer à certaines décisions, d’entreprendre d’éventuelles démarches financières et juridiques, et de bénéficier des programmes et des services offerts par la SociétéAlzheimer des Laurentides.

«Compte tenu des drames humains et des coûts sociaux qu’engendre la maladie

d’Alzheimer, il est primordial d’y aller d’un geste de solidarité pour venir en aide aux personnes atteintes, à leur famille et aux proches aidants», incite Catherine Vaudry, directrice générale de la Société Alzheimer des Laurentides

www.alzheimerlaurentides.com

819-326-7136 ou 1-800-978-7881.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de