Maladie débilitante chronique des cervidés : la fin d’un chapitre

Par Journal Accès
Maladie débilitante chronique des cervidés : la fin d’un chapitre

Véronique Piché – Le 2 octobre dernier, l’exploitant de la ferme d’élevage de cerfs, où le premier cas québécois de maladie débilitante chronique (MDC) des cervidés avait été trouvé, s’est vu remettre une «ordonnance de destruction» de son troupeau.

«Le plus important, c’est de contrôler la maladie.» Dr El Mehdi Haddou, de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), explique que son équipe sera sur place afin de s’assurer que le protocole est suivi à la lettre. Ainsi, les animaux seront amenés par groupes à un abattoir fédéral. Les portes seront scellées au départ. La litière installée au fond des camions sera rapportée à la ferme et les camions de transport y seront désinfectés. Et chaque carcasse sera testée pour la MDC.

La destruction du troupeau sera progressive, dit-on, mais ne durera pas plus de quelques semaines. Au total, c’est 3000bêtes qui prendront le chemin de l’abattoir. L’Agence souligne que le producteur souhaite en finir au plus vite.

Pour l’exploitant, le travail ne se terminera pas là. Dr Haddou explique qu’il sera de la responsabilité de ce dernier d’effectuer la décontamination des lieux, selon un mode d’emploi fourni par l’Agence. Évacuation d’une couche de terre vers un lieu d’enfouissement, nettoyage et désinfection du matériel et des bâtiments. Tout devra y passer s’il veut qu’on lui retire son statut de «lieu contaminé». Une condition obligatoire pour que des cervidés puissent y revenir.

Rappelons que c’est le 10 septembre dernier pendant une inspection de routine en abattoir que le cas de MDC avait été découvert. La quarantaine avait été déclarée sur-le-champ par l’Agence. Depuis, des quelque 85 échantillons pris sur la ferme, aucun ne s’est révélé positif, dit le Dr Haddou. Malgré tout, l’abattage du troupeau était inévitable. «Nous n’avons pas le choix avec ce genre de maladie», conclut-il. De son côté, le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) a tenu à informer la population de l’état de ses recherches sur la faune sauvage: «Bonne nouvelle, tous les résultats de tests reçus jusqu’à maintenant s’avèrent négatifs.» Mais les opérations d’échantillonnage chez les cervidés se poursuivent.

Deux nouvelles séances publiques d’information sont annoncées:

Le 9 octobre à Boileau

Le 16 octobre à Harrington

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de