Manifeste de la Jeune-fille à Saint-Jérôme

Par Isabelle Houle
Manifeste de la Jeune-fille à Saint-Jérôme

Entretien avec le metteur en scène

La pièce Manifeste de la Jeune-Fille, écrite et mise en scène par Olivier Choinière, sera présentée pour la première fois à Saint-Jérôme au Théâtre Gilles-Vigneault le 31 octobre prochain dès 19h30. Nous nous sommes entretenus avec M. Choinière qui se dit fébrile de la faire découvrir aux spectateurs de chez nous…

Pourriez-vous nous expliquer le thème de la pièce?

La pièce traite entre autres de la difficulté de faire correspondre nos valeurs, nos idéaux avec la vie que nous menons. Environnement, économie, immigration. Ce sont des sujets brûlants d’actualité. Le consumérisme et le capitalisme auxquels nous participons nous place tous à un moment ou un autre face à nos contradictions. Les personnages tentent de nous convaincre, nous public, qu’ils ne sont plus en contradiction et qu’ils ont trouvé la bonne façon de vivre.

Comment avez-vous fait la sélection des acteurs? (Raymond Cloutier, Stéphane Crête, Muriel Dutil, Joanie Martel, Catherine Paquin-Béchard, Sébastien René et Isabelle Vincent.)

La Jeune-Fille n’est ni jeune ni fille. Elle est la consommatrice qui croit ne pas en être une et ça, c’est pas mal tout le monde! Je trouvais important qu’il soit incarné par des hommes et des femmes de tous les âges, avec différents types de corps.

Êtes-vous excité de présenter la pièce dans une toute nouvelle salle?

Absolument! Il s’agit de la première tournée au Québec d’une production de ma compagnie. Je trouvais important qu’une pièce comme Manifeste de la Jeune-Fille, qui ouvre un espace de débat et propose une forme non conventionnelle, audacieuse, sorte de grands centres comme Montréal. Mon travail a été présenté à Paris, Londres, Taiwan, en Europe, en Australie, en Russie, au Canada anglais. Je trouve absurde qu’il n’ait jamais été présenté à Saint-Jérôme! Mon théâtre s’adresse d’abord à ma communauté, aux personnes avec qui je partage la même culture et le même espace géographique, politique, historique. Je crois faire un théâtre populaire et accessible qui mérite d’être vu par le plus grand nombre.

Avez-vous d’autres projets en branle? Aimeriez-vous en parler?

Avec cette tournée j’amorce un nouveau cycle de production qui alterne création et tournée. Cela signifie plus de temps accordé aux étapes de création, notamment l’écriture. Cette année est donc une année de “jachère” que je consacre à l’écriture de différents projets, entre autres un projet de roman.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de