Matteo Oppizzi à l’assaut des circuits nord-américains

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
Matteo Oppizzi à l’assaut des circuits nord-américains
Matteo Oppizzi partagera son calendrier automnal entre l’Amérique et l’Europe. (Photo : Mathieu Langevin)

Athlète multidisciplinaire, Matteo Oppizzi, de Val-David, amorcera à la mi-septembre une série d’épreuves de cyclo-cross aux États-Unis, lors d’un éreintant calendrier de huit fins de semaine, comportant deux Coupes du monde.

Oppizzi se mesurera alors à la crème de la discipline, partout dans l’Est américain.

« Ce seront deux mois exigeants, mais je pourrai assez vite me situer parmi les autres compétiteurs de la catégorie élite U23. Ce sont les meilleurs et je devrai afficher mes couleurs », a-t-il souligné en entrevue téléphonique.

Le cycliste tentera d’engranger le plus de points possibles chez l’Oncle Sam.

« Le gros de ma saison se déroulera aux États-Unis. Je veux aller chercher le maximum de points UCI (classement de l’Union cycliste internationale), qui vont m’offrir ensuite des meilleures places de départ en Europe. »

Afin d’y parvenir, le Laurentien s’astreint à des entraînements spécifiques en cette période estivale. « Je m’entraîne de 16 à 18h par semaine en cyclo-cross. Soit dans le sable, à porter le vélo, dans les escaliers, les virages serrés, les intervalles intensifs, etc. Je m’améliore encore dans toutes ces facettes », a-t-il constaté.

L’Europe

Dès décembre, il mettra le cap vers le vieux continent, afin de poursuivre sa saison 2021-2022.

« Je compétitionnerai encore parmi les U23, lors des Coupes du monde et du Championnat mondial. J’évoluerai principalement en Suisse, où je serai hébergé dans ma famille, tout en passant aussi deux semaines en Belgique. Lors de la période de Noël, je participerai à une série de courses intenses aux deux jours, le Kerst Period. J’y serai surtout pour prendre de l’expérience. »

Résultats estivaux

En vélo de montagne, celui qui a remporté à Saint-Félicien une manche de la World Junior Series et qui devint le leader de la Coupe Canada à ce moment, a connu un été fructueux et quelques pépins.

« À la 2e épreuve de Saint-Félicien, j’ai connu un bris mécanique. Mais ma victoire à la première épreuve des Séries mondiales juniors a compté pour le classement des meneurs à la Coupe Canada. À Sherbrooke, j’ai enfilé des 8e et 3e positions. J’ai aussi pris le départ au GP de Charlevoix (Baie-Saint-Paul), sur route, mais ça n’a pas été extra. »

Préparation

À Saint-Félicien, Oppizzi partait en avant-dernière ligne. Le chemin de départ n’étant pas très long, il lui a fallu partir au plus vite, pour se rendre à l’avant du peloton et surtout éviter toute chute éventuelle.

« Je n’ai laissé aucune place à l’improvisation dans ma préparation, cette année. Les premières courses ont été faites en vélo de route. J’ai performé avec les meilleurs. Mais en vélo de montagne, je n’avais fait qu’une course régionale, que j’ai gagnée, mais ce n’était pas vraiment une course de calibre international. Donc, il a été difficile de jauger mon état physique », a souligné Matteo.

Le moral de Matteo était toutefois très bon. Ses jambes étaient là, car le rigoureux travail de préparation, malgré toutes les difficultés rencontrées lors de la dernière année de pandémie, ont porté fruit.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments