Mère forêt

Photo de Joëlle Currat
Par Joëlle Currat
Mère forêt

Édito

Avant, on appelait ça le bois. Maintenant, on préfère le mot forêt. C’est plus poétique, plus enveloppant, plus féminin. La forêt. On veut la redécouvrir et lui dire combien elle nous a manqué !

 

La forêt se rappelle à notre bon souvenir. On nous encourage à la côtoyer davantage pour notre santé, notre survie. La sylvothérapie ou les bains de forêt – une nouvelle tendance – nous invite à marcher sur ses sentiers et sur sa mousse, si possible pieds nus, pour notre propre bien-être. De la verdure, des fruits, des fleurs et des racines cueillis sur son sol se retrouvent sur les étals de nos marchés et, de plus en plus, dans nos assiettes. Hmm, et que dire des effluves de sapin baumier, une huile essentielle de plus en plus appréciée!

Il y a surtout cet ouvrage de Gérald Le Gal et Ariane Paré-Le Gal intitulé « Forêt, identifier, cueillir, cuisiner » (Éditions Cardinal) dont nous vous présentons les auteurs (voir p. 4 et 5). Ces fameux cueilleurs des Laurentides font rayonner la gastronomie boréale dans le cadre de leur entreprise Gourmet sauvage depuis longtemps. Un livre magnifique et complet, une bible pourrait-on dire pour tout chercheur de trésor, de paix et de beauté, voire de sacré. Et de recettes succulentes composées d’ingrédients à cueillir soi-même dans les forêts de chez nous.

Profitons de la belle saison pour nous reconnecter à nos forêts qui, comme des mères généreuses, nous donnent accès à leur abondance et au travers des arbres nous tendent leurs bras!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de