Mesures Alternatives des Vallées du Nord reçoit 10 000 $ du CLD des Pays-d’en-Haut

Par Marjorie Roy

Le 20 janvier dernier, le Centre local de développement (CLD) des Pays-d’en-Haut a versé 10 000 $ à Mesures Alternatives des Vallées du Nord (MAVN), un organisme communautaire autonome qui privilégie la médiation dans la résolution de conflits. Ce nouvel appui financier permettra d’élargir la gamme de services offerts auprès de la population.

 

En action depuis 25 ans, Mesures Alternatives des Vallées du Nord s’est donné comme mandat de développer le sens du civisme chez les citoyens des Laurentides. Au cours des dernières années, l’organisme est intervenu auprès de plusieurs milliers de personnes en prouvant que l’adoption d’un comportement pacifique est la clé pour régler les conflits qui peuvent survenir chez nous. «Au tout départ, notre programme était axé au niveau de la justice pénale pour adolescents. Toutefois, ce ne sont pas que les jeunes qui ont besoin d’un appui lorsque qu’un conflit de société survient. C’est pourquoi nous avons créé un second programme spécifique à la médiation et à la conciliation de quartier», explique le directeur général, Alain Desmarais. Ce programme, mis sur pied en 1998, permet ainsi à la population du territoire des Pays-d’en-Haut d’adopter une approche différente lorsqu’une mésentente dégénère entre individus. La mission de MAVN vise à encourager l’implication active des citoyens dans la recherche et la mise en place de solutions favorisant de meilleures relations entre les membres de la communauté. 

 

Une meilleure promotion des services

La contribution financière du CLD des Pays-d’en-Haut permettra de développer l’ensemble des services de MAVN sur le territoire des Pays-d’en-Haut. Cette subvention servira en partie à la création d’un nouveau programme pour les petites et moyennes entreprises soucieuses d’offrir un service de consultation et d’intervention pour leurs employés. De nouveaux outils de communication pour une meilleure visibilité de l’organisme seront également mis de l’avant. «Les gens nous connaissent de plus en plus. Mais il est important de bien faire connaître nos services afin que notre assistance devienne un réflexe dans la tête des citoyens», ajoute Sonia Devin, Directrice au développement des communications chez MAVN.

Plusieurs municipalités des Pays-d’en-Haut, dont Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, Piedmont, Sainte-Adèle, Lac-des-Seize-Îles ainsi que Wentworth-Nord, ont déjà adhéré aux services de l’organisme. MAVN possède également un bureau d’affaires à Saint-Sauveur permettant ainsi de répondre rapidement aux besoins de la population.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de