La Meute frappe chez Naömie Goyette

Par Journal Accès
La Meute frappe chez Naömie Goyette

Vandalisme

Françoise Le Guen, collaboration spéciale

Naömie Goyette, la candidate du Parti libéral du Québec (PLQ) dans la circonscription de Prévost, a reçu la visite de la Meute et découvert le graffiti de la marque du groupe identitaire devant son local électoral à Saint-Sauveur. Un geste qu’elle a perçu comme de l’intimidation et du vandalisme et tient à le dénoncer.

C’est avec stupéfaction et inquiétude que la candidate a découvert l’empreinte devant le local, le 8 septembre. « Je suis partie vers 21h, le vendredi soir, et c’est le samedi matin, vers 8 h 30, que j’ai trouvé la peinture de l’empreinte de patte de loup au sol, devant la porte. Réalisant que c’était La Meute, je me suis sentie intimidée, c’est intrusif. Je considère que c’est une technique de peur », souligne-t-elle.

Intimidation

Il est essentiel pour Naömie Goyette de dénoncer ce geste. La candidate soutient la liberté d’expression, mais déplore cette façon de faire. « Je dénonce cette technique d’intimidation et le vandalisme. On a essayé d’effacer les traces sans succès. »  Son équipe a d’ailleurs contacté la police, qui a rédigé un rapport.

Mais surtout, ce qui l’a frappée et angoissée est que La Meute agisse en pleine nuit, incognito. « On ne veut pas encourager ce genre d’attitude. Ils sont venus dans la nuit et maintenant je ne me sens pas en sécurité dans le local, le soir; je ferme à clé quand je suis seule. Même si c’est juste une peinture, je suis inquiète quand je pars tard alors qu’avant j’étais en toute confiance à Saint-Sauveur où j’ai grandi.»

Partout au Québec

Il ne s’agit pas d’un acte isolé puisque d’autres locaux électoraux ont été vandalisés dans plusieurs régions du Québec. Aucun parti en particulier ne semble être visé, en plus du Parti libéral du Québec (PLQ), la Coalition avenir Québec (CAQ) le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS) ont été les cibles de La Meute.

Notez que la candidate avait reçu un courriel de La Meute, le clan 15, le 19 août, indiquant que le regroupement serait attentif quant à la campagne électorale 2018, plus un exemplaire de leur manifeste et un message du porte-parole Sylvain Brouillette.

Par ailleurs, sur la question des graffitis, ce dernier soutient dans les médias qu’il ne s’agit pas d’actes de vandalisme, mais de gestes qui ont pour but de passer le message et montrer que le groupe surveille les différents partis politiques.

La Meute se décrit comme étant un groupe citoyen de pression politique qui milite pour la défense des droits de la personne, fait la promotion de la démocratie et défend le principe de la laïcité.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de