Michel Lagacé

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
Michel Lagacé

Maire sortant de Saint-Sauveur

Dans quel état d’esprit quittez-vous votre poste de maire?

Michel Lagacé – Je me sens bien. La décision de quitter a été prise il y a huit ans. Et quand j’ai été réélu en 2009, j’ai dit à mon caucus que ce serait mon dernier mandat et qu’après, je voulais passer le flambeau. Je quitte mon poste jeudi et vendredi matin je pars à la chasse avec un ami. Mon fils vient me rejoindre. Mais quand je vais revenir de la chasse, c’est sûr que je vais m’ennuyer. Je viendrai faire un petit tour, venir voir le monde. Mais je viendrai pas faire la «belle-mère». Si le prochain maire veut des conseils ou de l’aide, je vais lui en donner. Mais je vais laisser la chance au coureur.

Quelles sont les réalisations pour lesquelles vous êtes le plus fier?

ML – Les sentiers du parc John H. Molson, le boulevard Jean-Adam, le parc Georges-Filion et d’avoir réussi à obtenir la subvention pour la piscine. À trois jours de la fin de mon mandat, c’est comme la cerise sur le sundae. C’est l’aboutissement du mandat que je m’étais fixé. Dans mes priorités, il y avait le boulevard, ensuite une infrastructure importante. Et j’ai réussi à convaincre mon conseil qu’une piscine c’était plus important qu’un aréna ou quoi que soit d’autre. Une piscine c’est bon aller de 6 mois jusqu’à 106 ans, vu qu’on a une population la plus âgée au Québec.

Allez-vous partir avec des regrets? Êtes-vous rancunier?

ML – Des regrets? C’est sûr que certains conflits internes avec du personnel sont allés me chercher, mais j’ai réussi à me contrôler

depuis… Rancunier? Mettons que j’ai de la mémoire!

Êtes-vous du genre à tendre l’autre joue?

ML – Non! Pas vraiment… (sourire entendu) Pas vraiment. Je suis plus du genre porc-épic: qui s’y frotte s’y pique!

Comment qualifieriez-vous vos rapports avec les médias?

ML – L’enfer! (sourire) Ça je m’ennuierai pas de ça, mais pas du tout! Et j’espère que le prochain maire aura les reins solides car c’est dur, très dur être en politique. On parle de tous les scandales qui touchent le monde municipal, mais ce qui me rentre pas dans la tête c’est que ça ait pris 35 ans pour que ça sorte. Et puis là, bien c’est sûr, on passe tous pour des voleurs, puis des bandits. Moi, ça m’a tout le temps magané parce que je suis un gars honnête. Et j’aime pas me faire regarder comme un gars malhonnête. Et on peut ouvrir mon garde-robe, j’ai pas de squelettes, je suis pas inquiet.

Quel est la partie de votre personnalité que les gens ne connaissent pas selon vous?

ML – Sensible… (silence)

Votre sensibilité serait-elle à la hauteur de votre côté colérique? Si vous vous emportez, c’est que cela vient vous chercher?

ML – M-mmh… (Pendant qu’il acquiesce, Michel Lagacé cherche un album photo)

Pour être au batte tout le temps, il faut avoir une carapace, non?!

ML – Oui… (Michel Lagacé ouvre un petit album avec des photos de son petit-fils Maxence qui aura deux ans en janvier prochain. Il a les yeux rougis par les larmes. L’émotion est palpable)

Je vous sens beaucoup touché. Est-ce en partie pour prendre plus de temps avec votre famille que vous aviez décidé de quitter la vie politique?

ML – Je ne savais pas si j’étais pour devenir un jour grand-père. On savait pas si ma fille était pour avoir des enfants un jour, mais c’est sûr que ça… (il pointe ses photos de famille)

Que souhaiteriez-vous dire aux personnes que vous avez côtoyées, vos collègues de travail, le personnel, les citoyens?

ML – Je pense que la Ville de Saint-Sauveur compte un personnel de qualité, qui a la ville à cœur, et c’est un plaisir de venir travailler avec eux. Ça je vais m’ennuyer de ça, c’est sûr et certain. Mais ça m’empêchera pas de venir faire un petit coucou de temps en temps. Je peux pas dire que je m’ennuierai des citoyens car je les rencontrerai en faisant mon épicerie chez Chartier. 

En terminant, quels sont vos projets d’avenir?

ML – Pour moi c’est la retraite. C’est sûr que je me suis fait demander de siéger sur des conseils d’administration, mais je vais prendre l’hiver pour décanter. J’ai reçu des skis de fond de la part du CLD, alors je vais m’y remettre. La pêche et le golf l’été, la chasse l’automne. Et bien sûr profiter de ma famille.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de