Mirabel dit oui à Loto-Québec

Par Claude Jasmin

Le jeu en vaut la chandelle

Pour Hubert Meilleur, le mot hippodrome a une belle consonance économique et se trouve à mille lieues de l’apocalypse social dénoncé par les groupes sociaux en mal de subventions.

Si les citoyens de Blainville et de Laval refusent catégoriquement d’accueillir le projet d’hippodrome dans leur cour, le maire de Mirabel, au contraire, serait prêt à l’accueillir à bras ouverts. On se rappellera que l’Hippodrome de Montréal a depuis longtemps prévu de déménager ses pénates sur la couronne nord de la ville. En plus des courses de chevaux, le futur complexe abritera 1300 postes de jeu de Loto-Québec, ce qui a suscité la grogne chez plusieurs élus et citoyens lavallois, qui craignaient de voir leurs champs transformés en abattoir pour joueurs compulsifs.
«On a peur des projets au Québec, s’insurge Hubert Meilleur. Celui-là c’en est un bien beau et on va tout faire pour qu’il se concrétise. Faut pas oublier que la seule façon de sortir le monde de la pauvreté, c’est de leur offrir une job. Si le Québec ne veut pas de casino, il a juste à les abolir.»

Situé aux embouchures de la 50 et de la 15, le nouveau «Ludoplex» apporterait selon le maire, un regain à l’agriculture (quelque 3000 chevaux sont déjà à Mirabel) en plus d’intéresser de nouveaux promoteurs à développer le secteur. Reste à savoir ce qu’en pensera la Commission de protection du territoire agricole.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de