Mise au point sur le dossier

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
Mise au point sur le dossier

Projet de ligne à haute tension du Grand-Brûlé-dérivation Saint-Sauveur

Par Thomas Gallenne – La nouvelle mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard, Lisette Lapointe, et le comité aviseur ont tenu une rencontre citoyenne samedi le 7 décembre, afin de faire le point sur le dossier de projet de ligne à haute-tension d’Hydro-Québec. L’église de Saint-Adolphe était pleine à craquer!

Loin de s’essouffler, la mobilisation s’intensifie et des citoyens d’autres municipalités, notamment de Sainte-Adèle, comptaient parmi l’assistance. Leur présence a été chaudement applaudie. Ceux-ci se disent très inquiets des impacts éventuels de ce projet qui, rappelons-le, implique l’ouverture d’un nouveau corridor de ligne à haute tension dans les Laurentides. Et cela, en pleine zone habitée.

Le député Roland Richer, qui était aussi présent, a réitéré son appui aux citoyens. Ce dernier vient d’ailleurs de déposer à l’Assemblée nationale une pétition, menée par les citoyens de Sainte-Adèle, de quelque 1500 signatures. Celle-ci s’ajoute à la pétition de près de 5000 signataires recueillies par Saint-Adolphe un peu plus tôt cette année.

 

«Hydro-Québec doit respecter la charte des paysages et le plan d’aménagement, et elle doit respecter les citoyens. Et pas seulement de Saint-Adolphe. De toutes les Laurentides!» a lancé la mairesse Lapointe. Une grande marche citoyenne sur le thème du RESPECT sera d’ailleurs organisée à Saint-Adolphe, le 18 janvier 2014.

Mme Lapointe a aussi mentionné que l’ingénieur engagé par la municipalité a remis un rapport exposant des solutions qui seraient beaucoup moins dommageables et qui ne nécessiteraient pas l’ouverture d’un nouveau corridor. Le rapport vient d’être transmis à Hydro-Québec. La mairesse insiste: «Il n’est pas question de pelleter le problème dans la cour d’autres municipalités. Hydro-Québec étudie aussi des scénarios de son côté. L’important est d’arriver à une solution qui satisfasse l’ensemble des municipalités.»

 

À la suite de la conférence de presse du

13 novembre dernier avec Claude Meunier et Guy A Lepage, une rencontre a eu lieu entre le comité aviseur, la mairesse, l’ingénieur consultant et le cabinet de la ministre des Ressources naturelles. Le cabinet du ministre de l’Environnement devrait à son tour rencontrer les citoyens et la municipalité d’ici Noël. Quant au comité technique mis en place par Hydro-Québec et dont les citoyens sont exclus, il tiendra sa première réunion le 12 décembre. À moins d’une semaine de la tenue de cette réunion, aucun détail n’avait encore été communiqué par Hydro-Québec aux différents participants.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de