Mon jardin, sous la pluie, se fait attendre…

Par Eric-Olivier Dallard

En réponse à une question bien justifiée: oui, les floraisons sont en retard cette année, pas toutes, mais plusieurs. Même certaines annuelles sont plus lentes cette année à se développer… Avec toute cette pluie, et la timidité de soleil, les plantes sont bien grosses, et pleines de boutons, mais moins de fleurs. Mais ça viendra.

Au moment d’écrire ces lignes, je jette un coup d’œil à mon propre jardin, et à quelques exceptions près, tout est vert… J’ai un énorme massif de lavatère rose qui fait près de 2 m de haut devant mes fenêtres de bureau qui fait l’envie de tous, et ce normalement dès la fin de juin. Cette année, il est vert. Oh, bien sûr il y a des milliers de boutons… mais pas encore de fleurs. Seuls mes rosiers blancs, Rosa Blanc Double de Coubert sont couverts de fleurs. Ils sont la structure d’une partie de mon jardin, alors ici et là, il y a des fleurs blanches délicieusement parfumées en abondance. C’est d’ailleurs un rosier que je vous recommande fortement: archi-florifère, très rustique, à peu près jamais affecté par les insectes ou maladies, 1 m 70 à 2 m de haut. Que dire de plus! Et cette année, heureusement qu’il est là.

Une autre de mes partenaires fidèles dans les aménagements que je conçois, et qui dans mon jardin est en ce moment même en pleine floraison malgré la grisaille, c’est la salvia. Annuelle comme vivace, j’adore cette plante. Mes préférées? Dans les annuelles, la farinacea Victoria, et dans les vivaces, les sylvestris May Night, nemorosa Caradonna, ou encore la plus petite, nemorosa Marcus, dans le bleu, et dans le blanc, la sylvestris Snow Hill. Si comme moi vous aimez le bleu, vous serez servis. L’intensité de la couleur de cette fleur, d’un bleu violacé, est sans égal. En fleur de juin à septembre, de longs épis à la fois délicats et solides, 45 cm de hauteur, je vous suggère de tailler les fleurs mortes pour une floraison prolongée et abondante! Combinée à l’échinacea, à la ruddeckie, ou à la marguerite blanche (même effet qu’avec mes rosiers blancs), c’est tout simplement superbe! Avec l’hémérocalle jaune Stella d’Oro, c’est également gagnant!

Tandis qu’on est dans le bleu, je dois vous parler de deux autres coups de cœur. Ce ne sont pas les plantes les plus utilisées, et pourtant. Pour moi ce sont des valeurs sûres! Le premier c’est le faux lupin: le baptisia australis. Permettez-moi d’abord une parenthèse sur les lupins qui fleurissent les talus de la 15. Pourquoi a-t-on de la difficulté à faire pousser des lupins dans nos plates-bandes, alors qu’ils fleurissent abondamment dans les pires conditions? Quelques raisons: le lupin a besoin d’un milieu acide, alors que nous en plate-bande on essaie d’avoir un PH équilibré! Il aime un sol sec: donc les talus sont parfaits, mais les systèmes d’irrigation sur un terrain plat, c’est moins bon… Et il aime la compagnie, pour garder ses racines au frais. Alors pour lui, pousser dans un champ, c’est fantastique! Et devinez quoi???? Les lupins, même s’ils aiment avoir les pieds au sec, préfèrent un climat frais et humide… Dois-je expliquer davantage pourquoi les lupins sont si beaux cette année? Fin de la parenthèse….

Revenons au baptisia. Si vous aimez le lupin, et n’avez jamais eu de succès, essayez son cousin. Les inflorescences sont peut-être un peu moins denses, mais elles ressemblent vraiment au lupin. Le bleu de la fleur est à couper le souffle. Il y en a de d’autres couleurs aussi. Floraison: maintenant!

Un dernier bleu que j’affectionne aussi particulièrement, l’aconitum napellus. Aussi disponible en rose et en blanc, c’est le bleu que j’affectionne particulièrement. Floraison fin juillet, août, septembre, au moment où parfois le jardin s’essouffle, environ 90 cm de hauteur, tout à fait spectaculaire. Son nom commun: le sabot de la vierge ou casque de Jupiter!

Au soleil ou sous la pluie, les fleurs bleues pour moi, c’est un complément parfait, à presque toutes les couleurs. Un effet à la fois contrastant, mais aussi calme et reposant!

Alors la prochaine fois qu’il pleuvra, enfin si toutefois!… prenez le temps de regarder dehors… Vous verrez, un jardin sous la pluie, c’est aussi joli!

Je vous souhaite malgré tout un été rempli de soleil 😉

Chantal Rochette

Au Coin du Jardin

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de