Mon retour à Métis

Par Eric-Olivier Dallard
Mon retour à Métis

 

Rarement ai-je le loisir de partir pour quelques jours de vacances en début juillet. Pourtant cette année, je me suis imposée, aucune torture endurée n’ayez crainte, une escapade en Gaspésie. 

Chantal Rochette – www.aucoindujardin.com

La route est belle, elle longe longuement le fleuve. Le temps est beau, la brise chaude; tout pour célébrer mon retour à Métis. Je remettais depuis trop longtemps ce pèlerinage. Ma dernière visite remonte à quinze ans déjà. La saison est en retard, comme chez nous, et quel bonheur puisque je me retrouve dans les Jardins de Métis, au temps des pivoines et des azalées, aussi qu’au temps du célèbre pavot bleu.

Je pourrais consacrer cette chronique entière à la pivoine; une des plus belles fleurs qui soit. Un plant de pivoine, c’est un bouquet de fleurs au jardin. Et c’est aussi l’une des vivaces les plus cultivées au pays. La grosseur des fleurs, les coloris, le feuillage qui reste vert et frais toute la saison, même les boutons avec leurs fourmis sont beaux. Et c’est sans doute l’une des fleurs préférées de ma mère, ce qui me fait l’aimer d’autant plus.

 

Mais cette année, mon coup de cœur, va sans aucun doute à une fleur tout aussi extraordinaire, celle de l’azalée. Et à Métis, j’ai été choyée. Quel spectacle. Honnêtement si je n’avais vu que les azalées en fleurs, ça aurait valu le détour. 

 

Jusqu’à récemment, je croyais que ce grand arbuste était réservé aux climats plus tempérés que le nôtre et aux grands jardins, comme le célèbre Jardin de Chine de notre Jardin Botanique de Montréal. Il me faisait rêver d’exotisme et me faisait peur en quelque sorte. Peut-être l’ai-je boudé aussi parce que beaucoup de mes clients recherchent des floraisons qui n’en finissent plus. Et avec l’azalée ce n’est pas le cas. Elle fleurit à la fin mai début juin chez nous, et ce pour quelques semaines tout au plus, et avant même que les feuilles ne se déploient. 

 

Mais pourquoi se priver d’une floraison aussi incroyable. À Métis, j’ai pu admirer des azalées aux couleurs fascinantes; fleurs blanches, jaunes, roses plus ou moins intenses, voire saumonées, des orangers jusqu’aux rouges. À couper le souffle. Et comme ce jardin a un certain âge, les troncs des azalées, leur port aussi, sont magnifiques, et resteront d’intérêt, une fois la floraison terminée. Certes il y a quelques conditions à respecter pour l’établissement de l’azalée dans votre jardin, mais rien d’insurmontable croyez-moi. 

 

D’abord, les azalées sont de grands arbustes, allant généralement de 1,20m à 1,50m, parfois plus. Elles préfèrent une situation ensoleillée, quoiqu’elles tolèrent une ombre légère. Ce sont des plantes acidophiles, qui aiment bien une certaine fraîcheur, et donc au moment de la plantation, il est fortement suggéré d’ajouter un bon compost et de la mousse de sphaigne. 

La majorité des azalées sont zonées de 3b à 4b, et donc sont rustiques chez nous, dans des conditions normales. Ce qui fait varier la rusticité par contre c’est à la fois le couvert de neige, et aussi les vents froids de l’hiver. Assurez-vous de planter vos azalées à l’abri du vent dominant. Idéalement, on ne les protègera pas pour l’hiver, sauf contre le vent, et peut-être aussi en attachant délicatement les branches pour éviter qu’une chute de neige lourde et mouillée ne vienne casser les branches.

 

Avec le temps orageux des derniers jours, j’ai perdu un très gros arbre sur mon terrain, changeant du même coup complètement l’allure de la plate-bande qui se trouvait à son pied. Cette plate-bande, que j’ai négligée depuis un certain temps me parle soudainement. Elle se trouve directement en face de mon bureau. Il est fort à parier que d’ici peu, trois belles azalées viennent tenir compagnie à mes iris versicolores, et aux quelques hostas, hémérocalles et fougères qui s’y trouvent déjà. Une touche d’exotisme dans mon jardin et un spectacle haut en couleur au printemps prochain!

 

L’azalée: un grand arbuste à découvrir.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de