Nämos

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Nämos

La gastronomie existe encore!

L’hôtel Le Chantecler, institution de Sainte-Adèle dont la renommée dépasse les frontières des Laurentides et du Québec, se refait une beauté! Des chambres aux cuisines en passant par les terrasses et autres installations, tout prendra un coup de jeune remarquable, afin de continuer d’attirer quiconque recherche cette précieuse tranquillité dans son écrin de verdure surplombant le joli lac Rond au bord duquel le majestueux endroit trône.

Avec la restauration des lieux vient également celle de la cuisine avec tout ce qu’il faut de nouvelle technologie, afin que l’usage qu’on en fera et le service qui s’ensuivra soient à la fine pointe de l’accomplissement comme de la satisfaction de la clientèle qui en jouira. Entre en scène, chef Olivier Poissenot!

Dans l’élan qu’il s’est donné de redorer le blason de sa gastronomie, le Chantecler ne pouvait faire un meilleur choix que ce chef cuisinier/pâtissier bardé de diplômes, d’honneurs et de titres, dont cinq fois Maître cuisinier France, chef propriétaire du feu renommé restaurant La Biche au bois à Sainte-Adèle et surtout, chef rigoureux, exigeant et intransigeant quant à ce qui est produit et monté dans toute cuisine qu’il dirige. D’une créativité, d’un raffinement et d’une méticulosité comme on n’en connaît que chez les plus grands de l’art culinaire, Olivier Poissenot, qui fêtera ses 35 ans de métier prochainement, a une réputation qui le précède et le suit et qui fait en sorte que lorsqu’on s’invite à « sa cuisine », ce sont les sens en émoi que l’on se voit comblé, ébloui et conscient que l’expérience en est une inoubliable.

Au menu de ma dégustation chez Nämos? Que des plats séduisants au regard, emplis de saveurs fines et subtiles en bouche! Quelques fins amuse-bouche  joliment présentés débutent le service, suivis d’un tartare de saumon, algues wakamé, œufs tobiko et câpres liés façon secrète du chef, surmonté  de suprêmes de citron et accompagné  d’une tuile de parmesan topée de son espuma à l’huile de truffe et de chips de racine de lotus. Époustouflants  au regard comme au goût! L’œuvre culinaire principale est un étagé de magret de canard tranché sur pommes de terre Portneuf, déposé sur une sauce gastrique au poivre vert et framboise, entouré de légumes fins et recherchés – betteraves chioga et jaunes, navet Tokyo, radis fane, pomme de terre rate, petites fèves édamame  et cône de petits oignons perlés caramélisés -, disposés sur un coulis de betteraves rouges . Mes papilles sont émerveillées. Elles le sont tout autant au dessert, alors que le crémeux au chocolat me fait découvrir simultanément des saveurs d’ananas poêlé, de thé Earl Grey, de caramel filé, le rendant presque indescriptible. La gastronomie existe encore!

Porcelet de Nagano, crémeuse de pois verts et édamames; côte de bœuf Angus AAA sauce au foie gras et huile de truffe noire pour deux personnes; jarret d’agneau cuit lentement dans son jus et son écrasée  de butternut; tournedos de saumon frais au poivre noir, sauce miroir au vin rouge, sont quelques autres exemples du menu de la table d’hôte. La carte du côté bistro, quant à elle, offre autant : burgers, pizzas maison, bavettes, salades créatives et autres fins délices à déguster à l’intérieur ou sur les terrasses avec vue magnifique sur le lac et le boisé.

Nämos, c’est le régal des sens, tout simplement!

Nämos Restaurant  Hôtel Chantecler à Sainte-Adèle,

1 888 916-1616   www.lechantecler.com

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de