Nathalie Miclette passe de l’arrière de la caméra à l’avant-scène du baseball

Par Luc Robert
Nathalie Miclette passe de l’arrière de la caméra à l’avant-scène du baseball

Romans sportifs

Photographe officielle de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ) pour une 8e saison, Nathalie Miclette a profité de la pandémie pour écrire deux romans sportifs, à coups de 380 pages pour chaque Tome.

Ainsi, les ouvrages Double jeu et Points mérités ont connu du succès, lorsque mis en vente sur la plate-forme d’Amazon.ca.

« Écrire ces bouquins m’a permis de remonter dans le temps. Les deux Tomes sont consacrés à une photographe sportive, qui adore le baseball, alors que sa famille n’en a que pour le hockey. Le lecteur suivra les aventures de deux lanceurs d’un même club, mais qui ne s’aiment pas. Le personnage principal me ressemble à l’ardeur au travail, mais je ne cours surtout pas après les lanceurs », a souligné avec humour Mme Miclette.

Cette dernière a puisé dans son bagage d’illustratrice du plus important circuit amateur au Québec pour rédiger ses manuscrits.

« Je ne suis pas une experte de la discipline, de sorte que j’ai utilisé les services de très bons lanceurs de la ligue, dont François Lafrenière à Saint-Jean, pour extrapoler et développer mes romans de fiction. J’ai pu joindre aux récits des superstitions de lanceurs, comme des choses qu’ils entendent sur la butte, alors que moi, je ne vois ou n’entends pas ça de la même manière à mon poste de photographe, sur les lignes de côtés. »

« Je suis régulièrement en contact avec des parents et des conjointes de joueurs. Il n’y a pas tant d’histoires que ça à piger, entourant les joueurs de balle au Québec. J’en ai noté dans mon calepin de notes et j’ai fait évoluer les personnages. »

À son rythme

Méticuleuse dans son travail quotidien au service à la clientèle d’une entreprise de mobilier de bureau, Nathalie Miclette a mis autant de cœur dans ses romans que derrière l’objectif de sa caméra, qu’elle manipule le soir.

« Je ne suis pas le genre à pouvoir produire trois chapitres par jour, travaillant à temps plein, mais j’ai écrit deux heures par jour. Je me suis souciée des détails, tout aussi minutieusement qu’avec ma caméra. Je suis habituée à passer trois heures par soir, après les parties, au traitement de photos et à leur acheminement aux journaux. J’ai essayé de traduire cette intensité dans le personnage principal. »

Si un troisième Tome figure dans ses cartons, Nathalie Miclette a tout de même décidé de s’offrir une pause d’écriture.

« J’aimerais élaborer sur un des personnages du deuxième Tome. Mais avant ça, je dois laisser mourir certains personnages originaux. Je me suis concentrée pendant tellement de temps à l’écriture, que j’ai encore de la misère à décrocher. Ça a été difficile d’écrire deux bouquins d’affilée. Je veux me remettre à ma plus grande passion, être sur le terrain près des joueurs, avant de reprendre la plume. Je suis satisfaite de la belle expérience vécue. On dit souvent que les plus beaux angles de photos sont ceux d’un positionnement le plus dangereux. En revenant au cœur de l’action, je trouverai sans aucun doute l’inspiration pour la suite de mes écrits. »

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments