Olivier Lessard vise l’équipe nationale 

Par Ève Ménard
Olivier Lessard vise l’équipe nationale 

Portrait de la relève en ski

 C’est au T-Bar du Mont Saint-Sauveur, montagne chérit par Olivier Lessard, que nous avons rencontré le skieur de bosses.

 

Le skieur acrobatique Olivier Lessard exhibe une de ses deuxmédailles remportées aux Jeux du Canada. Photo: Courtoisie

En 2019, Olivier Lessard a partagé le podium avec Mikaël Kingsbury lors des Championnats canadiens NORAM de bosses à Val Saint-Côme où il a pris la 3e place. Photo : Courtoisie

Le jeune athlète maintenant âgé de 21 ans, a débuté les cours de ski réguliers au Mont-Gabriel avant de faire son entrée dans le club de bosses vers 12 ans. Environ trois ans plus tard, il est venu à Saint-Sauveur, en raison du coaching plus poussé. Enfin, il a fait son arrivée dans l’Équipe du Québec durant la saison 2015-2016.

Or, cette année, il souhaite atteindre un tout autre niveau, celui de l’équipe nationale :

« Ça fait deux ans que je suis dans la mire de l’équipe nationale, mais je ne fais pas les résultats. Là cette saison, j’aimerais faire ma place en Coupe du Monde pour l’année prochaine. »

Dans ses plus jeunes années, Olivier remportait les courses l’une après l’autre. Or, maintenant qu’il évolue dans le circuit canadien et nord-américain, la compétition est beaucoup plus relevée, mais cela ne l’empêche pas de rêver! Il nous parle notamment d’un autre skieur, Brayden Kuroda, maintenant dans l’équipe nationale, qui l’avait battu au Jeux du Canada l’hiver passé : « Ça je l’ai gardé sur le cœur tout le restant de la saison. » Avant le rêve olympique, Olivier souhaite par-dessus tout devenir un skieur accompli et récolter toutes les connaissances qu’il peut dans son sport.

Un skieur complet

D’ailleurs, le jeune athlète tient à souligner l’importance d’une bonne base en ski : « J’ai fait beaucoup de cours de ski, c’était vraiment important d’aller chercher une bonne base. Il y beaucoup de parents maintenant qui envoient leurs enfants dans les clubs de bosses très jeune et ça fait un skieur qui n’est pas complet, qui ne s’est pas développé dans tout. » Ces apprentissages lui ont permis de devenir un skieur polyvalent qui aurait pu exceller dans plusieurs disciplines : « J’aurais eu des chances d’aller faire de la gate ou du slopestyle. J’ai choisi selon ce que j’aimais. C’est vraiment important de savoir où tu vas dans le développement du skieur. Sinon tu vas arriver plus tard et tu ne seras pas complet. Ton corps, il va commencer à se blesser vraiment jeune. »

En préparation à la prochaine saison, Olivier fait beaucoup de trampoline durant la semaine et s’entraine en gymnase à Saint-Jérôme. Au moment d’écrire ces lignes, le skieur est à Apex, en Colombie-Britannique, en vue des sélections canadiennes du 12 au 15 décembre qui lanceront la nouvelle saison.   

« J’ai six compétitions cette année, quatre dans le circuit NORAM (Nord-Américain) et deux de la Série canadienne. » 

 

coup de coeur

Meilleure cafétéria
des stations de ski:
Tremblant 

Montagne favorite:
Saint-Sauveur 

Marque de ski favorite:
ID One 

Skieur favori:
Mikaël Kingsbury

 

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments