On salue (encore) la relocalisation du CHSLD

Par Nathalie Deraspe

Manoir de la Pointe Bleue

Douze ans après les premières audiences publiques destinées à reloger la clientèle du Manoir de la Pointe bleue, une liste impressionnante de dignitaires s’y donnaient rendez-vous lundi pour annoncer une énième fois, la construction du CHSLD de Sainte-Adèle.

Comme quelqu’un qui craint de se faire oublier, le dossier du Manoir de la Pointe Bleue rejaillit, en s’approchant toujours un peu plus près du but. À cette étape, les gens se préoccupent plus ou moins à qui revient le crédit du projet. Ils n’espèrent qu’une chose, assister à la première pelletée de terre. Mais aux dires de Richard Lyonnais, directeur général par intérim du CSSS des Pays d’en-Haut, il manque encore «quelques ajustements» aux plans et devis du consortium Damecour, Birtz, Bastien, Beaudoin, Laforêt avant de pouvoir enclencher la construction, même si ceux-ci étaient attendus le 31 octobre de l’année dernière. L’architecte Jean Damecour entrevoyait le début des travaux en août. Mais le terrain de 27 000 mètres carrés situé en face des condos Delacroix demeurera vraisemblablement vacant jusqu’au printemps prochain.

Le nouveau bâtiment pourra recevoir 112 patients en très grande perte d’autonomie, soit 21 de plus qu’au manoir. Autrement, cette clientèle de personnes âgées peut compter sur des résidences de type familiales ou intermédiaires situées majoritairement dans les secteurs de l’Annonciation et de Mont-Laurier. Un grand défi demeure. Celui de trouver du personnel. «On pige tous dans le même bassin», constate Richard Lyonnais.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de