Opération Nez rouge reprend la route

Par Simon Cordeau
Opération Nez rouge reprend la route
De gauche à droite : Jean-François Robillard, trésorier; Claude Reeves, président; Joseph Maalouf, vice-président; Marie-Andrée Cyr, directrice générale; Julie Pelchat, équipe MDJ Sainte-Adèle; Nez rouge; Jérôme Charlebois, porte-parole; Jordan Desjardins, équipe MDJ Sainte-Adèle; et Chantal Paquin, administratrice. (Photo : André Chevrier)

Après une absence en 2020, l’Opération Nez rouge est de retour cette année. En plus de permettre aux gens de retourner chez eux en toute sécurité après une soirée festive, le service de raccompagnement bénévole engendre des retombées locales qui profitent à la jeunesse et au sport amateur, puisque 100 % des sommes amassées sont remises aux organismes locaux initiateurs.

Cette année encore, ce sont la Maison des jeunes (MDJ) de Sainte-Adèle et l’Accueil communautaire jeunesse le Labyrinthe qui organiseront le service dans les Pays-d’en-Haut. « Nous sommes les maîtres d’œuvre. On organise et on finance la campagne, puis les dons restent dans nos coffres », explique leur directrice générale, Marie-Andrée Cyr.

« Nous, c’est notre sixième année. On a sauté l’année dernière, à cause de la pandémie », ajoute-elle, contente que l’opération reprenne la route. Au moins douze soirées de raccompagnement sont prévues, du 26 novembre au 31 décembre.

Bénévoles demandés

Le territoire couvert par l’opération est assez grand, mentionne Mme Cyr, incluant toute la MRC des Pays-d’en-Haut, ainsi que Val-David, Val-Morin et Sainte-Agathe. C’est pourquoi les volontaires intéressés sont appelés à se manifester. « On cherche des bénévoles, toujours. Plus on a de bénévoles, plus le service est rapide. C’est le nerf de la guerre », insiste Mme Cyr.

Pour vous impliquer, rendez-vous sur operationnezrouge.com pour vous inscrire. « On invite les gens à faire équipe avec leurs collègues de travail, puis on parle d’eux sur notre page Facebook. Vous pouvez aussi commanditer une soirée. Tous les moyens sont bons pour faire des sous et recruter des bénévoles. »

Contexte pandémique

La preuve vaccinale sera exigée pour les bénévoles, mais l’organisation ne sera pas tenue de la demander aux clients raccompagnés. « En théorie, les gens qu’on raccompagne sont dans des endroits où elle est requise, comme des restaurants, des bars et des salles de réception. Ça nous rassure. »

La Maison des jeunes de Sainte-Adèle et l’Accueil communautaire jeunesse le Labyrinthe ont pour but de faciliter l’intégration sociale de jeunes et d’adultes socialement marginalisés, en offrant des services d’accompagnement, d’hébergement temporaire et d’accueil.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments