|

all new can it 22 fevrier 2011

Par yves-guezou

Colisée un bon placement

Non. Là, c’est trop, faut que je mette mon pied à terre et que je m’insurge! On tire à boulets rouges sur Jean Charest parce qu’il vient de sortir 200 millions de sa-notre poche afin d’entamer la construction du Colisée de Québec. Et de s’outrager parce que cet argent n’ira pas à l’amélioration des systèmes de santé et d’éducation. Le CHUM peut attendre, priorité à la venue d’une équipe de la LNH dans la vieille capitale! Eh bien je ne suis pas d’accord avec les médisants! Ti-Jean a bien pensé à son affaire: Si d’aventure, Régis Labeaume ne parvient pas à obtenir ses Nordiques, que deviendra le Colisée? Eh bien, après deux-trois bricolages vite faits, Québec pourra se targuer d’abriter la plus grande salle de classe du Canada ou la plus grande salle d’attente des urgences au monde. Voire les deux en même temps. C’est pas du visou ça?

 

Abus de pouvoir

La Révolution de Jasmin ou l’effet domino qui se propage actuellement au détriment des chefs d’états du Proche et du Moyen Orient ne fait pas le bonheur de tout le monde. Parmi ceux déjà tombés et d’autres à abdiquer bientôt, existent des séides de l’Occident, pions mis en place après les chocs pétroliers de 1973 et ‘79, tels Saddan Hussein en 1979 et Hosni Moubarak en 1981, afin de garder le plein contrôle sur le pétrole. Quand tu sers un pays sur un plateau, en affirmant au servi qu’il a la protection de la plus grande puissance mondiale, qu’est-ce tu penses qu’il va en faire? Instaurer une démocratie et éventuellement partager le pouvoir? Ou plonger dans ce buffet all you can think of, do it! C’est un peu comme offrir un Toys R Us à un enfant et lui dire : «Tout est à toi, fais toutes les bêtises que tu veux, pas de conséquences!» Mais cela se passe uniquement au Moyen-Orient et au Maghreb. Nos dirigeants, fédéral, provincial ou municipaux ne se permettraient pas une micro-seconde de penser à se servir du pouvoir pour leur avantage personnel. Ça se saurait, cela aurait des conséquences, c’est sûr, on se laisserait pas faire, hein? J’ai raison?

 

Dans le mauvais sens

Oui, nous allons dans le mauvais sens le monde: Ces dernières semaines, le Soudan vient de se séparer de l’un de ses morceaux et créer ainsi le 193e pays sur notre planète. Le Sud Soudan, un nouveau pays, de nouvelles différences et déjà des problèmes de guerre civile chez le nouveau-né. Cultures, racines, modes de vie différents sur notre bonne vieille terre? D’accord mais ces différences, on devrait d’abord les partager, les faire découvrir aux autres, non les imposer. Cette richesse, savoir qui nous sommes et d’où nous venons, ne ferait qu’embellir au partage de la richesse du voisin, de sa langue, de son Histoire. Des milliers de victimes lors d’un séisme ou d’un conflit par-ci, des millions qui meurent de faim par-là? Oui mais ça se passe aux antipodes, dans un autre pays. La distance et la différence nous donnent tendance à relativiser. Même si la notion de citoyen du monde tend à se développer, nombreuses encore sont et s’érigent les frontières, les actions protectionnistes et la culture de la différence. Me semble que l’on pourrait commencer à se réjouir si le nombre de pays sur terre pouvait se compter à rebours.     

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.