pub de recyclage
|

Et vos chakras, comment ça va?

Par Éric-Olivier Dallard

«La personnalité est une création et une projection du mental. La personnalité fonctionne sous la domination et le contrôle du mental. La personnalité expérimente la relativité. Le mental s’exprime par le raisonnementé. Le mental se soumet au conditionnement. Le mental est conditionné par les systèmes et leurs programmes»… (Votre «raisonnementé», à vous, il se porte bien?)

Ce cours passage, auquel je ne comprends pas un traître mot – pardonnez mon inculture en la matière, mon cheminement intérieur n’étant sans doute pas suffisamment avancé dans les méandres de mon âme appauvrie – est tiré d’une publication internet qui circule dans les Laurentides sur la nouvelle «spiritualité»… une publication comme il en existe sans doute des centaines à travers le Québec et des milliers dans le monde occidental. À la lecture (édifiante) des textes proposés, un constat s’impose: on cherche à cheminer (…), dans les Laurentides. Iridologie, approche non-directive créatrice, guérison chamaniste, magnétothérapie, lecture des énergies des réseaux telluriques par l’antenne de Lecher, «travail sur le premier corps (physique) et sur le troisième (maison)», harmonisation du champ électromagnétique, méditation kundalini, thérapie de la polarité, irrigation colonique, approche je-sais-pas-trop-quoi crânienne, etc, etc, etc…: décidément!, on a l’embarras du choix quand on veut guérir son âme (ou bien guérir son corps en passant par son âme, ou bien…) Que ceux qui prétendent que les nouveaux prêtres sont les juges, dictant le bien et le mal, et que les nouveaux temples sont les centre commerciaux se ravisent: la nouvelle spiritualité est «alternative» et les nouveaux temples vendent de l’huile magnétisée (ou démagnétisée, c’est selon)… Dites-moi franchement, y a-t-il des maux que vos trucs peuvent guérir que ne guérissent pas une semaine de pêche, un souper avec des amis autour d’une bouteille de rouge, ou un bouquin d’Albert Camus? C’est quoi, ce discours alambiqué, ce mélange de Paulo Coelho et de Umberto Eco? Répéter ad nauseam que notre société a perdu ses repères, égarer ses valeurs et tout et tout ne prouve pas grand chose. Elle les a remplacé, c’est cela plutôt. Il faut s’attarder, plutôt, à observer ces repères et valeurs génériques, avant de s’affoler. Alors, observons rapidement quelques extraits de témoignages, tirés d’articles du site internet en question: «Personnellement, je panique, je ne sais pas quoi faire, j’ai appris à replacer l’énergie avec des huiles essentielles, des phytofluides, Je n’ai rien de tout cela. Tout à coup, je sens dans mon intérieur une voix qui me dit d’utiliser tel taux vibratoire et de faire tel geste. Je fais des lectures d’énergies et la voix m’indique comment les manipuler et les corriger.» «Depuis six mois je me prépare à vivre mon initiation de 21 jours de lumière telle que transmise par les Maîtres Ascensionnés. Nous sommes quelques-uns qui avons décidé que ce devait être notre route sacrée pour le moment présent. (…) Soutenu par les Maîtres de Lumière et mon Être divin, je remercie mes amis pour leurs paroles.» «L’énergie de la Kundalini est enroulée au bas de notre épine dorsale; une fois éveillée, elle suit notre colonne jusqu’au-dessus de notre tête, ouvrant des champs énergétiques en chemin, purifiant et transformant notre corps et notre esprit»… un mélange de nouveaux prêtres, de Donjons et Dragons, un soupçon raélien… décidément, j’ai bien du mal à comprendre un tel engouement. Je m’en retourne à la pêche, sans doute pour une dernière fois de la saison. Et avec un peu de chance, le verre de rouge sera bon au souper, comme les discussions. D’ici mon retour, certains pourraient-ils «m’éclairer»?

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.