pub de recyclage
|

Ma claque des mômans

Par Éric-Olivier Dallard

«Fils de pub»

«Sur ta moto comme un fou / Maman te suivait partout»
– Billy, Au temps des surprises-parties, 1983.
«Et c’est ainsi, surtout au cours des dernières années, à cause de son prix plus élevé que certaines japonaises, mais plus encore des progrès technologiques dont elle a fait l’objet et du raffinement de ses lignes, que la Harley s’est transformée en bicycle des hockeyeurs, des avocats, des journalistes, des hommes d’affaires, des professionnels qui, comme dans Wild Hog (mauvais film qui met en vedette de su-perbes motos et un pitoyable John Tra-volta), se prennent pour Captain America le temps de leurs randonnées. D’ailleurs, quiconque a chevauché un jour ou l’autre une Harley a pu constater à quel point certaines d’entre elles sont de véritables oeuvres d’art. Et je pèse mes mots. Pourquoi les autres fabricants s’en seraient-ils tant inspirés?»
– Franco Nuevo, dans l’une de ses chroniques du Journal de Montréal – «Pubs Harley». M. Nuevo anime l’émission Je l’ai vu à la radio, le samedi de 14h05 à 16h, sur la Première Chaîne de Radio-Canada, 95,1 fm.

Dans l’un de ses derniers Espace(s) griffé(s) (101 raisons d’être scandalisé?, toujours disponible sur www.www.journalacces.ca), Josée se dit sereine devant la campagne de pub Harley Davidson – «sauf pour Mont-Trem-blant, bien évidemment», écrit-elle… (Rap-pelons que Harley a produit une série de pubs sarcastiques, ciblant plusieurs régions du ­Québec et se moquant de leurs travers particuliers; sur la 15, direction nord, un panneau a été installé avec l’inscription «15 raisons d’aller visiter le village en carton de Tremblant»… saviez-vous d’ailleurs que ce panneau a été remplacé depuis – l’édito de Josée? un lobbying intensif de Mont-Tremblant-la-fière?… – par un autre portant ces mots, sans doute moins cruels: «15 raisons d’aller visiter les frais chiés de Tremblant», des mots qui étaient réservés à Montréal?…) Quoiqu’il en soit, Josée se déclare «plutôt anti-moto»: «Quand je les vois, eux, le dimanche après-midi, bien alignés devant l’église de Saint-Sauveur, tous un peu plus semblables les uns aux autres, avec le look de « faux rebelles », de « vrais m’as-tu-vu-chromés » et « m’as-tu-entendu-le-moteur » (…) … ben je me dis, ouin… c’t’un genre!!!» Grande «rideuse» à vélo devant l’Éternel à l’esprit libre, amante du vent qui glisse sur le visage, avide de routes valonnées et bordées d’arbres, Josée me surprend là… «Anti-moto»?! J’aurais bien aimé en connaître les raisons… J’avance une hypothèse, juste comme ça: ces engins sont dangereux, beaucoup de morts, beaucoup de bruit, beaucoup de cuir, les «motards criminalisés», donc on ne les aime pas. Comme la viande rouge, la cigarette, le catholicisme, l’auto-stop, les films pornos, les mannequins anorexiques, l’armée, la dope, les boissons énergisantes, la peau bronzée, le cholestérol, les armes à feu, les armes-jouets… Le risque, le danger, qu’ils soient physiques ou moraux, ne sont pas très à la mode dans nos sociétés qui ont élevé le «risque zéro» en Idéal quasi mystique. Et au Québec, particulièrement, en marque de commerce formidablement «brandée», en intouchable religion. Pruden-ce, Prudence. C’est la nouvelle Sagesse. Juste derrière le boudhisme, les caméras de surveillance, l’eau minérale, le recyclage, les voitures hybrides, le tourisme équitable, le chemin de Compostelle, Michael Moore et Naomi Klein, le politiquement correct et l’adoption internationale, bien entendu. Boucler sa ceinture, casque en vélo (!!), cellulaire mains-libres, 100 km/h sur l’autoroute, pas courir autour de la piscine (clôturée), surtout ni de Big Mac ni de moteur qui tourne plus de 3 minutes à l’arrêt… Z’allez bientôt voir des kids de 5 ans avec casque et visière, genouillères, portège-coudes, veste en kevlar, gilet de flottaison; déambulant simplement, à pied et sans courir, sur le trottoir. Beau programme, chus excité moi là, j’vous dis pas les mollets qui tremblent! Pourquoi élit-on un gouvernement? À quoi sert-il? À quoi occupe-t-il son temps? Pourquoi le paie-t-on? Pour une chose, une seule: rédiger des lois, en débattre et les adopter. C’est la seule raison d’être d’un parlement. Et les lois qu’adopte le Québec sont tellement axées sur la Sécurité que c’en devient presque risible. Mais c’est pourtant tellement populaire chez nous! Bref voilà qui en dit long sur nos priorités. Une société de «mômans» apeurées par un enfant qui court, qui grimpe à un arbre, qui joue au ballon-chasseur.
…Suite la semaine prochaine.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Juin