Le Nord était le tout premier journal imprimé à Saint-Jérôme
|

Retour aux origines

Par Simon Cordeau

Les archives du Nord

Dans cette chronique, j’explore l’histoire des Laurentides, telle que rapportée par les journaux de l’époque. Cette semaine, la première édition du journal Le Nord, parue le 21 novembre 1878.

« Le journaliste est l’historien de l’instant », écrivait le prix Nobel de littérature Albert Camus. Toutefois, j’ai souvent l’impression que notre travail est éphémère. On tente de suivre la nouvelle, et Dieu sait qu’elle change rapidement! Un sujet brûlant d’actualité cette semaine peut avoir perdu toute sa pertinence la semaine prochaine et être, déjà, oublié. Même le papier journal n’est pas fait pour durer : il jaunit, casse, et l’encre s’efface.

Et pourtant! Quelle fut ma joie d’apprendre que, quelque part à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), se trouvaient les vieilles éditions des journaux de la région. Mieux encore, ils sont numérisés et disponibles en ligne, accessibles dans le confort de votre foyer, plus d’un siècle après leur impression!

Trouver Le Nord

Sans attendre, j’ai cherché Le Nord, pour en trouver les débuts. Je suis tombé sur sa toute première édition, parue le jeudi, 21 novembre 1878. Il y a 143 ans.

Le journal porte le « No. 2 », mais à l’intérieur on peut lire :

« À NOS ABONNÉS, LE NORD fait aujourd’hui sa première apparition devant le public. Ce n’est pas sans une certaine crainte qu’il sort de l’idéal pour entrer dans la réalité. Tant de journaux de campagne sont déjà morts à la peine après s’être promis les plus beaux succès que, vraiment, cette crainte est bien excusable. »

Cette modestie, exprimée dès le début, a dû servir, puisque le journal survivra pendant 23 ans, jusqu’en 1901. Son nom, lui, a même survécu jusqu’à aujourd’hui!

Allégeances politiques

D’entrée de jeu, Le Nord se décrit comme « Organe des populations rurales » et met au clair que son allégeance politique va au Parti conservateur. Notez bien qu’il ne s’agit pas des mêmes Conservateurs qu’aujourd’hui, mais plutôt d’une coalition de différents groupes, dont les Catholiques traditionnalistes du Québec. Ceux-ci sont fédérés derrière John A. Macdonald, 1er premier ministre du Canada, qui vient d’ailleurs de reprendre le pouvoir, le 17 octobre 1878.

« Ce parti a su […] faire tourner à notre avantage cette même union faite pour nous perdre », peut-on lire dans la déclaration politique du journal, en référence à la Confédération.

Témoin du passé

Ce qui me fascine le plus, ce sont ces petits détails d’une autre époque.

Il ne vous en coûtera qu’une piastre pour un abonnement d’un an, ou 1,50 $ pour vous le faire livrer aux États-Unis. On se souvient qu’à l’époque, beaucoup de Canadiens français s’exilaient aux États-Unis pour se trouver du travail, ce que regrettait justement notre curé Labelle.

Le journal s’ouvre avec un feuilleton en première page : un récit fictif qu’on peut suivre de semaine en semaine. Mais où est passée la littérature dans nos journaux?

Un article titre « La guerre à Montréal », mais en s’y penchant, on s’aperçoit qu’il s’agit… d’une publicité! M. Godmer, à Saint-Jérôme, vous vante les bas prix de son magasin général. Comme quoi les nouvelles trompeuses ne datent pas d’hier!

Un nouveau chemin entre Rivière rouge et le Township Morin est inauguré. « Voilà donc du coup la distance entre St Jérôme et la Rivière rouge diminuée de moitié », peut-on lire. Le curé Jodoin de Saint-Sauveur a mobilisé ses paroissiens pour accélérer la colonisation. « Électrisés par ce bel exemple, les habitants de St Sauveur se levèrent en masse et la semaine dernière au-dessus de cent habitants la hache et la bêche sur l’épaule se dirigèrent vers la forêt et commencèrent l’ouverture de ce chemin », rapporte-on.

Dans la rubrique « Notions utiles pour les cultivateurs », on vous propose la « Méthode de Kegel ». Qu’est-ce? Un appareil utilisé en Allemagne pour dresser les chevaux trop farouches. Rassurez-vous : cela n’a rien à voir avec les exercices du même nom pour votre muscle pubo-coccygien!

On retrouve aussi le récit de quelques meurtres américains, des statistiques sur la population de la France, et une leçon de grammaire sur la différence entre être « matinal » et être « matineux ». La connaissez-vous?

Repères historiques

1821 : Napoléon meurt, en exil sur l’Île Sainte-Hélène.

1837 : Les Patriotes, en rébellion, affrontent les troupes britanniques à Saint-Eustache.

1867 : La Confédération canadienne est fondée.

1868 : Le curé Labelle, âgé de 34 ans, arrive dans sa nouvelle paroisse, Saint-Jérôme-de-Terrebonne.

1876 : Le premier train arrive à Saint-Jérôme.

1885 : Le chemin de fer transcontinental qui relie Montréal à Vancouver est complété.

Le site web de BAnQ contient une abondance de documents patrimoniaux, des journaux d’alors aux chroniques d’Arthur Buies, grand ami du curé Labelle. Pour explorer, rendez-vous au numerique.banq.qc.ca

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *