pub de recyclage
|

Sainte-Nitouche, priez pour lui

Par Josée Pilotte

Je voulais vous parler de Chose…Tsé Chose… Lui-là… le six-pack… le gars qui parle avec une patate chaude dans la bouche… Vous voyez de qui je veux parler?

C’est bizarre mais je n’arrive plus à me rappeler de son nom. Pourtant même la cassière en parlait avec sa collègue, avec colère, en scannant mes articles cette semaine, m’ignorant totalement, trop absorbée par ladite… Chose!

Ben voyons, je ne comprends pas, pourtant tout le Québec l’a suivi dans ses moindres tactiques; tout le Québec connaissait même son tic. Imginez un peu: même la caissière du Jean Coutu voudrait le castrer! Toutes les Jessica, Claudia, Olivia de ce monde ont voté pour lui. Pourtant je n’arrive plus à me rappeler son nom.

Mais comment donc un tel vide peut-il susciter autant de rage et de haine?

Pour retrouver son nom, c’est pas des farces, j’ai même dû googler «occupation double 2008 + gars + gagnant».

Le résultat est sorti: 16 308 272 pages trouvées.

Un seul nom: SAMUEL. L’Écoeurant.

Vous avez le scandale bien étrange. Si vous vouliez les bons sentiments, l’authenticité, le ressenti, la limpidité des engagements, la pureté et la sagesse de l’âme. Si vous vouliez que ça dégouline. Si vous vouliez l’eau du bénitier et les romans à l’eau de rose. Si vous vouliez sortir grandis de votre Aventure Télévisuelle, vous vous êtes trompés de poste: y paraît qu’il faut regarder Télé-Québec, Canal Vie et Séries + pour ça.

Occupation Double, c’est pas un drame, c’est une game! Pis soyez honnêtes: Samuel, c’est pas juste ses pectoraux qui ont donné un bon show, hein?! Vous avez tout simplement aimé l’haïr semaine après semaine.

Mais.

Vous vous attendiez à quoi?!

On peut toujours se dire ô combien on est beaux d’être encore révoltés, en cette époque cynique, révoltés que le diable l’emporte… mais là on s’en fait accroire un peu trop. C’est juste chercher à donner un sens à ce qui n’a aucun sens.

Ce genre d’émission que vous dévorez, vous le savez bien que c’est juste ça… Ça: des êtres vides et avides qui (re)cherchent par tous les moyens leur 15 minutes de gloire, leur grosse cabane à Terrebonne et leur 100 000 piastres. Un jeu malsain dans lequel je n’aimerais jamais voir jouer mes enfants.

Oui ce genre d’émission que vous dévorez, vous le savez bien que c’est juste ça.

Et vous en reprenez encore un morceau.

Les hypocrites ne sont pas toujours ceux qu’on croit.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.