|

Une wish-list pour décembre… plus politique que festive…

Par stephane-gendron

Pour décembre, plusieurs chroniqueurs-invités au cours des derniers mois, qui ont écrit pour Accès, font un nouveau tour de piste… En ces temps politiques, qui de mieux placé que Stéphane Gendron, qui a signé une chronique en nos pages en 2007 et en 2008, pour ouvrir le bal?

Les campagnes électorales au Québec sont à l’image de nos politiciens: pas d’envergure, peu d’intelligence et pas de vision. Ou peut-être trop de vision quand on voit Jean Charest nous promettre des projets pour 2022 ou 2030! Si j’étais candidat au poste de premier Ministre, plusieurs mesures seraient adoptées dès la première année du mandat – sans que celles-ci coûtent une fortune:

Voici mon menu législatif dans le cadre d’un gouvernement «à la Gendron»:

Des élections à date fixe – sans possibilité de dissolution de la Chambre en cas de minorité;

L’accès à l’information et l’imputabilité complète pour tous les budgets des membres de l’Assemblée Nationale;

Une interdiction complète du «pork barrel» pour les membres de l’Assemblée Nationale et un code d’éthique strict avec la nomination d’un Commissaire à l’Éthique;

Une loi sur le recall comme en Colombie-Britannique où un député pourrait faire l’objet d’un congédiement de la part de ses commettants;

L’Impeachement d’un élu en cas de condamnation au criminel;

Une révision complète du principe de la «ligne de partie»;

Limiter le terme des élus provinciaux et municipaux à 2;

Abolir la fonction actuelle de lieutenant-gouverneur et la remplacer par un poste purement symbolique, sans budget somptuaire;

Maintenir la semaine de travail à 40 heures;

L’abandon du projet du CHUM et le réinvestissement dans la formation accélérée des médecins et du personnel médical infirmier et le renouvellement des équipements;

L’abandon des commissions scolaires et le transfert de juridiction au Ministère de l’éducation (pédagogie) et aux municipalités (infrastructures);

L’arrêt de la réforme en éducation, l’imposition du vouvoiement dans les écoles, et le retour du code vestimentaire;

L’examen complet des programmes sociaux du gouvernement: l’abolition des program-mes inefficaces et la bonification des programmes qui fonctionnent;

L’aide sociale pour un maximum de 2 ans pour les personnes aptent au travail;

Les subventions à l’emploi pour les entreprises qui font affaires au Québec et des pénalités financières pour ceux qui transfèrent des emplois ailleurs qu’au Québec;

Créer des zones franches au niveau fiscal dans les régions frontalières du Québec afin de favoriser les échanges commerciaux avec les États-Unis;

Créer des parcs éoliens dans le grand Nord en partenariat avec les communautés autochtones;

Une complète séparation de l’Église et de l’État et la laïcité complète des organismes publics et parapublics;

La fin des libérations conditionnelles dans les prisons de juridiction provinciale;

L’imposition d’un service civique obligatoire dans le cadre du cycle secondaire d’études pour tous les jeunes;

L’embauche de policiers au sein de la Sûreté du Québec afin d’augmenter sensiblement la présence policière dans nos communautés;

L’interdiction des sacs de plastique sur le territoire et l’imposition de la collecte des ordures ménagères une fois par mois dans les municipalités;

La privatisation partielle d’Hydro-Québec en faveur d’un actionnariat exclusivement québécois;

Une hausse significative de l’immigration afin de satisfaire aux besoins des entreprises et d’une hausse de la population du Québec;

Une politique nataliste diversifiée similaire aux avantages fiscaux de la France et qui met en valeur le rôle du parent au foyer;

La fin des «accomodements raisonnables» en faveur d’une laïcité de la société civile;

Transformer l’économie sociale en une économie sociale « rentable » (oui, c’est possible);

Abolir les Centres locaux de développement, les Municipalités régionales de comté, les Conférences régionales des élus, les conseils d’agglomérations et les communautés métropolitaines et s’en remettre aux villes-centres;

Revaloriser notre fonction publique et cesser le bashing gratuit envers les fonctionnaires;

Rénover les infrastructures souterraines de nos communautés…
… Et j’en passe! Toutes ces propositions peuvent se faire en un mandat.

Bref… cessons de rêver en couleur et mettons-nous au travail à la reconstruction du Québec!

Une fois tout ce travail fait… on pourra rêver d’indépendance et retrouver notre fierté d’être Québécois!

Le blogue de Stéphane Gendron: www.bloghuntingdon.com.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.