|

101 raisons d’être scandalisé?

Par Josée Pilotte

J’aime bien les gens qui osent, ça stimule les neurones et ça réveille toujours ceux qui parfois dorment au gaz. Quoique…

Harley-Davidson n’a pas manqué son coup en lançant sur le marché québécois des publicités baveuses aux messages irrévérencieux pour nous choquer nous, petits poucinets et poucinettes. Quatre-vingt-cinq panneaux publicitaires, bord en bord du Québec, ont été installés afin de parodier les panneaux routiers avec des messages qui rivalisent tous d’insolence.

40 raisons d’aller visiter les frais chiés de Montréal.

40 raisons d’aller s’emmerder à Ottawa.

20 raisons d’habiter dans une banlieue plate.

640 raisons d’aller acheter des cigarettes à Kanesatake.

15 raisons d’aller visiter le village en carton de Tremblant.

J’avoue que le dernier je l’aime moins… les autres me font bigrement rire, mais le village en carton de Tremblant? Non pantoute!!! Même le maire Pilon, de Mont-Tremblant, reste sans voix; contacté par le rédac’chef d’Accès cette semaine, monsieur Pilon a préféré ne pas commenter l’insulte.

Mais avouez qu’elles sont drôles (à part celle de Tremblant, bien sûr!) et qu’il faut être franchement culotté pour oser nous envoyer à la gueule des messages aussi provocateurs… mais dont on sait tous déjà qu’ils ont un fond de vérité (sauf pour Mont-Tremblant, bien évidemment!) En effet, qui n’a déjà pas pensé que la rive sud de Montréal est «une banlieue plate»? Allez soyez honnêtes…

Au fond, c’est toujours ceux et celles qui prennent tout au premier degré qui sont les premiers à se scandaliser, à japper pour rien. Parce qu’honnêtement moi, qu’on me traite de «450», ou de «banlieusarde finie», je m’en fous carrément. Je ne me sens pas persécutée par des messages odieux, au contraire, je les trouve géniaux puisqu’ils ont su faire réagir une fille comme moi, plutôt «anti-moto»!!!

Les messages aux images à connotations sexuelles, violentes ou des scènes gratuites dans plusieurs de nos téléséries me dérangent drôlement plus qu’une campagne qui mise sur le second degré, l’ironie et le sarcasme, simplement en lettres blanches sur un fond noir.

De plus quelle entreprise peut se vanter d’avoir un «branding» aussi fort que l’on veuille s’en faire tatoué le logo? Personne.

C’est ce qui ressortait d’un congrès de spécialistes en image de marque qui se tenait aux États-Unis l’an dernier. Est-ce que ceci donne le droit d’être aussi baveux? Ou bien est-ce d’être aussi baveux qui amène un aussi bon «branding»?…

Mais.

Quand je les vois, eux, le dimanche après-midi, bien alignés devant l’église de Saint-Sauveur, tous un peu plus semblables les uns aux autres, avec le look de «faux rebelles», de «vrais m’as-tu vu chromés et m’as-tu entendu le moteur», avec le cornet de «crème à glace» à la main… ben je me dis, ouin… c’t’un genre!!!

Si leurs libertés c’est de se promener en Harley, «good for them». Pour moi, c’est aussi à deux roues et derrière un guidon, mais celui de mon «Specialized» tout neuf, que je me sens libre!

Parce que vous dire la vérité… j’aime pas beaucoup la «crème à glace » surtout sur un parvis d’église un dimanche après-midi… Pis ça me donne… «1 raison de faire le doigt d’honneur»!

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.