pub de recyclage
2010-10-20-11-12-51-4cbfafb302abf2_2_josee_ok_2_1_10.jpg
|

Adieu, À Dieu, Monsieur le Maire

Par Josée Pilotte

Tu ne diras pas à tes lecteurs ce que tu aimerais qu’ils pensent du seul sujet dont il vaille parfois la peine de parler. Tu ne diras pas le fond de pensée concernant le Vertige qui nous saisit lors d’un décès. Surtout, tu ne diras pas ton propre malaise face à la Mort, les sentiments qui t’habitent. Le sais-tu seulement toi-même?

Tu te souviendras longtemps de ce sentiment qui renaît chaque fois qu’à travers le décès d’un père tu vois la douleur d’une fille, et que tu lis tout son amour, toute son admiration quand elle parle de lui, quand elle défend sa mémoire. Tu te souviendras longtemps de ce sentiment qui renaît…

Tu veux simplement dire à cette fille combien tu l’envies d’avoir eu un père digne de ce nom, toi qui n’en as pas eu de semblable.

Le mien, il a préféré passer la porte de mon enfance pour mieux me protéger de ses fêlures. Disait-il. J’y ai cru. Il a préféré passer les portes de mon enfance pour que je sois «plus grande dans la vie». J’y ai cru ça aussi. Heureusement, la providence a déposé par la suite sur le seuil de ma porte, trois hommes merveilleux qui comblent ce vide que laisse l’abandon qui m’habite depuis l’âge de sept ans.

Tu veux simplement dire à cette fille le privilège que tu as eu de goûter à l’affection de leur père. Tu veux dire le plaisir d’avoir été effleurée par ses bougonneries majestueuses et ses emportements passionnés. Tu veux dire l’homme authentique qu’il était, votre Père, mon Maire.

Tu veux simplement dire à cette fille que je comprends la douleur. Et, le vertige qui nous saisi.

Surtout, tu ne diras pas ton propre malaise face à la mort, les sentiments qui t’habitent. Mon père m’aura «préservée» jusqu’à la fin de sa vie, il m’en aura exclu jusque dans sa propre mort: je n’ai jamais rien su de ses funérailles. Rien. Inexistant jusqu’à la fin.

Tu voulais simplement dire, rien. Car, rien ne peut traduire en mots l’injustice de la mort et son mystère.

Bien qui ne puisse crier assez fort: «Fuck la mort!»

Fuck papa, pourquoi es-tu parti?

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.