Ouvertures des commerces : La Ville de Saint-Sauveur est prête

Marie-Catherine Goudreau (initiative de journalisme local)
Ouvertures des commerces : La Ville de Saint-Sauveur est prête
Plusieurs résidents de Saint-Sauveur profitaient des températures chaudes jeudi après-midi. (Photo : Nordy)

Les rues du village de Saint-Sauveur étaient remplies, jeudi après-midi, sous le soleil et les températures printanières qu’offrait ce début de mois. Nombreux étaient ceux qui en ont profité pour prendre l’air, malgré tous les commerces fermés.

Depuis lundi, les commerces non essentiels ont pu rouvrir leur porte, une nouvelle bien accueillie dans le village de Saint-Sauveur, mais qui soulève quelques inquiétudes. « Je me demande s’il va y avoir un gros impact. On a juste à voir aujourd’hui, on est jeudi après-midi, tout est fermé et la rue Principale est pleine. On peut s’imaginer que quand les boutiques seront ouvertes, il va y avoir plus de monde », illustre Jacques Gariépy, maire de la Ville.

À l’automne, Saint-Sauveur avait été marquée par la venue des non-résidents. Est-ce qu’une ouverture partielle pourrait engendrer les mêmes conséquences ? « C’est sûr que ça m’inquiète. On va essayer de prévoir et d’avoir plus d’agents de sécurité. L’important c’est d’éviter les foyers potentiels d’éclosion. Notre préoccupation demeure la même, c’est de garder la population de Saint-Sauveur en santé. On n’a pas beaucoup de cas en date d’aujourd’hui. »

Une résidente de Saint-Sauveur s’est réjouie de cette annonce : « On est content de l’ouverture des magasins. C’est mieux d’ouvrir pour les commerçants. J’ai rencontré une dame qui a dû fermer son local. C’est difficile pour eux. » D’autres croient que les restaurants auraient dû ouvrir également. « Ils avaient déjà mis des mesures en place pour respecter les consignes. En les laissant fermés, ça fait encore plus de dommages et on a beaucoup de restaurateurs qui vont perdre leur commerce, ça c’est certain », a fait savoir un citoyen.

Une pause nécessaire

Pour Alexandre Fillion, propriétaire du magasin Performance Sports sur la rue Principale, la fermeture du mois de janvier a permis à son équipe de se reposer.

« On peut dire que ça a permis de donner une pause à toute l’équipe, qui était nécessaire. Depuis le mois de mars, on n’a pas arrêté. C’est la première fois que je ne travaillais pas le 26 décembre ! »

Comme ils sont déjà bien investis dans leur plateforme web, l’adaptation au magasinage en ligne n’a pas été trop difficile. Toutefois, avec le flot de commandes qu’ils ont reçues, ils se sont retrouvés débordés et parfois en manque de stock. « Les commandes en ligne, c’est un couteau à double tranchant. On se retrouvait avec beaucoup de commandes, mais qu’on n’avait pas nécessairement en inventaire. » À la suite de l’annonce de l’ouverture, le propriétaire explique qu’ils ont songé à laisser la boutique fermée.

« Comme on a beaucoup de commandes en ligne, la gestion est plus facile, car il y a moins de roulement dans le magasin. Mais on est content d’ouvrir, il était temps. »

Zone orange

Certaines régions du Québec ont été placées en zone orange, comme la Gaspésie et les Îles de la Madeleine, le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’Abitibi-Témiscamingue et la Côte-Nord. Le maire de Saint-Sauveur aurait aimé être dans la zone orange, mais à une condition : « C’est qu’il y ait des barrages et que le gouvernement permette aux policiers d’être plus présents dans la région, sur la rue Principale, et qu’ils puissent donner des contraventions, ce qu’ils ne peuvent pas faire actuellement. »

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Alain Daviault
Alain Daviault
2 mois

La fermeture des restaurants et boutiques depuis six semaines, n’a pas été un frein économique pour les stations de ski.

Sebastien Morel
Sebastien Morel
2 mois

Pas mal tanné d’entendre le maire se plaindre a tout les semaines a la télé. Qu’il prenne le pouls des locataires incapable de payer les loyers de la rue principale et qu’il investisse son temps et son énergie a les aider. Ça suffit la campagne de peur!