Parle-moi d’amour, 6e édition

Par Journal Accès
Parle-moi d’amour, 6e édition

L’Échelon des Pays-d’en-Haut

Céline Brossard, Jean-Louis Courteau, Joan Dumouchel, Claude Gauthier, Thérèse Lacasse et plusieurs autres artistes professionnels ont encore une fois généreusement accepté de participer à la 6e édition de l’exposition-encan Parle-moi d’amour dans les Pays-d’en-Haut au côté des Entraidants de l’Échelon des Pays-d’en-Haut qui est parrainé depuis 2009 par Les Impatients de Montréal.

 

Au total, près de 70 œuvres sont proposées au grand public par le biais d’un encan silencieux, les samedis et dimanches, du 1er au 16 février 2014 à la Salle polyvalente de la Gare de Piedmont. Le 12 février, L’artiste et historien de l’art Édouard Lachapelle présentera la conférence «Francisco, Vincent, Edvard, James… des artistes ordinaires?», sur l’art et la santé mentale autour de figures comme celles de Francisco Goya, Vincent Van Gogh, Edvard, Munch, James Ensor, Ego Schiele…

 

Cette année, artistes et Entraidants étaient invités à «Sortir du cadre». L’élément distinctif de cette exposition est sans aucun doute le fait que sur un même pied d’égalité, les œuvres des artistes professionnels côtoient celles des Entraidants.

 

Parle-moi d’amour dans les Pays-d’en-Haut vous donne rendez-vous à la soirée de clôture le 20 février prochain, alors que toutes les œuvres mises aux enchères trouveront preneur. Trois œuvres des artistes Murielle Boulade, Estelle Fleury et Vincent Théberge faisant partie de la collection de Charles S.N. Parent feront aussi partie de cette exposition. Cette soirée aura lieu au Chalet Pauline-Vanier, de 17h à 19h, en présence de Claudette Taillefer, animatrice et porte-parole, de Clément Cardin, maire de Piedmont et président d’honneur, et des membres du comité d’honneur Stéphane Lalande, CLD des Pays d’en-Haut, Françoise

Major, notaire, Robert Quenneville, psychiatre, Johanne Roy, Caisse Desjardins de La Vallée des Pays-d’en-Haut, Howard Sauvé, Brûlerie-des-Monts et Pierre Urquhart, directeur Chambre de Commerce de Saint-Sauveur.

 

L’Échelon a compris depuis longtemps que l’art était un outil de choix pour exprimer ses émotions et se révèle efficace pour retrouver le chemin vers un bon équilibre de vie. En se procurant une œuvre lors de l’encan, les amateurs d’art contribuent au financement des activités d’art de l’organisme. L’Échelon des Pays-d’en-Haut est un centre alternatif de jour communautaire et autonome qui reçoit des adultes ayant un problème de santé mentale et qui vivent sur le territoire de la MRC des Pays-d’en-Haut. Les activités visent en partie à briser l’isolement, offrir un soutien et maintenir l’espoir au quotidien.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de